Arts

Chrismali, plasticienne

Le papier est ma couleur, le fil est structure…

Depuis une vingtaine d’années, je m’investis dans plusieurs domaines de créations artistiques; sculptures, mobiles,installations,  peintures et bijoux.

Je suis  attirée par  l’humain, le volume, la légèreté, la mixité des supports et le détournement des objets.

Peinture à l’huile, acrylique, pastels, encres, aquarelles, papiers découpés  et collés, fil de toute nature , de fer, de couture allié au plâtre, à la colle, au papier, au carton, au tissu et à la terre, bois , terre, objets récupérés sont mes matériaux

Cette diversité des techniques permet des interactions entre ces différents supports; certains bijoux sont directement inspirés de peintures et sculptures – c’est le cas d’une série de personnages -boucles d’oreille unique – composés de terre, fil de couture et de métal,papier collé, tissu…

Je ne fais pas de frontières entre les œuvres, elles sont vouées à cohabiter , le tableau devient parfois volume, le volume est peinture. Ce sont les axes de mes recherches et évolutions actuelles.

Les projets particuliers en cours

Les petits mondes

« Citoyenne de Paris, je suis stif »

Les re-vues

Et toujours des dessins, collages et techniques mixtes

Projets achevés

 

Les passages

Les totems et le bipède

Peintures collages 2010-2016

Pour découvrir l’univers de Chrismali, voici le catalogue « Revue n°1 »  

RE-VUE impression

Et ci-après la préface du livre « Revue par ‘Evelyne Smolarski,

« Marie-Chistine Lionnard, CHRISMALI poursuit ses recherches dans des directions plastiques multiples utilisant des matières de toute origine qu’elle puise dans ses rencontres, ses voyages lointains réels ou imaginaires.

Ses peintures, bijoux et sculptures nous interpellent et composent son univers en perpétuel renouvellement, avec des matériaux bruts et ou recyclés, toujours réinventés qui s’entremêlent.

Insolites et empreintes de poésie, ses créations comme autant de récits suggèrent son engagement pour la Terre, la condition humaine et les combats qu’elle revendique comme essentiels.

Elle conte les déchirures, la fragilité et les violences du monde devenu incertain.
Son travail nourri de mots tels des injonctions, ses intuitions aussi, ses allégories tirées de mémoires encore vives, partent à la recherche des liens parfois ténus ou plus décisifs qui sauront ouvrir nos regards et nos corps vers plus de liberté .

– Evelyne Smolarski –

Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez toujours faire des rétroliens et des pingbacks.