Egon Schiele - Souvenirs -Fondation Louis Vuitton

Egon Schiele – Souvenirs -Fondation Louis Vuitton

Schiele

Egon Schiele – l’exposition Fondation Louis Vuitton

En souvenir de cette très belle exposition et de son talentueux artiste. 

Les Oeuvres

De nombreuses oeuvres de Schiele, peintre expressionniste autrichien,  ont quitté Vienne et Prague pour être exposées à la Fondation Louis Vuitton, première monographie depuis 25 ans.

L’exposition est aujourd’hui achevée.

Ce fut une très belle exposition. Les dessins et tableaux de Schiele ne laissent pas indifférent. Ce sont des dessins forts,  des choix audacieux. Nus et portraits sont ces principaux sujets. L’œuvre de Schiele occupe également une place essentielle dans l’histoire des relations entre art et érotisme.

Certains de ses nus prennent des poses explicites, le sexe est montré. En 1911, à 21 ans, l’artiste a aussi traité le thème de la masturbation féminine et masculine dans ses œuvres.

J’ai beaucoup aimé la grande sensibilité, l’intimité dévoilée, une certaine fragilité  qui se dégagent de ses aquarelles, de ces personnages souvent décharnés aux mains et pieds si particuliers.

Ces tableaux de paysages principalement des huiles sont magnifiques.

 

L’homme, l’artiste

Schiele est né  en 1890 en Autriche, il a été marqué par la mort d’une de ses 2 soeurs et surtout par celle de son père qui visitait les maisons closes et est décédé des suites de maladies vénériennes ( reportage Arte … fort intéressant).

Il était très proche de son autre sœur qui fut son modèle dans sa jeunesse.

Il  entre à  l’Académie des beaux-arts de Vienne qu’il décide de quitter rapidement car il ne supporte pas la tutelle académique de ses maîtres.

En 1907, il rencontre Klimt âgé alors de 45 ans qu’il admire. Dès 1909, il participe à l’Exposition internationale des Beaux-Arts à Vienne.

A ses débuts, Schiele reste proche du Jugendstil (nom donné au mouvement « Sécession » en Allemagne) puis prend ses distances. Il adhère en 1911 au groupe Sema de Munich, auquel appartiennent déjà Paul Klee et Alfred Kubin.

Il rencontre, en  1911, une jeune femme à la réputation sulfureuse, Wally  Neuzill , déjà modèle de Klimt, qui devient son propre modèle et sa compagne et ils s’installent aux environs de Vienne.

La population n’apprécie pas son art; la profusion des dessins à caractère érotique de Schiele, couplée à des soupçons de détournement de mineurs à son encontre, conduisent à son arrestation en 1912. Il passe vingt et un jours en détention provisoire.

Dès 1913, la renommée de Schiele s’accroît progressivement hors d’Autriche. A cette période , il quitte Wally.

En 1915, il épouse Edith Arms . Il est également dispensé du service armé, et fait son service de guerre dans l’administration. Il peut ainsi continuer de peindre, et d’exposer en Autriche, Allemagne, et Scandinavie. Une période moins tourmentée de sa création démarre.

En février 1918 Klimt décède, c’est lui qui se charge  de l’organisation de la 49 ième l’exposition de la  Sécession viennoise.  L’exposition rencontre un franc succès : une part importante de ses œuvres est vendue, et Schiele obtient de nombreuses commandes.

En Octobre, sa femme meurt de la grippe espagnole qui fait des ravages * et il décède 3 jours plus tard âgé de 28 ans.

L’artiste aura réalisé en une dizaine d’années quelque trois cents toiles et plusieurs milliers de dessins.

En savoir plus Fondation Louis Vuitton

Blog.artsper

* En Europe, la grippe espagnole fit environ  2,3 millions de morts, soit 0,5 % de la population et  2,5 à 5 % à l’échelle de la  population mondiale – selon Wikipédia