Aqua Mater – Sabastiao Salgado

« Aqua Mater »est une très belle exposition photographique couplée à pavillon de bambou, prouesse architecturale de Simon Velez, architecte colombien, et un accompagnement sonore de François-Bernard Mâche inspirée de bruits d’eaux.

L’exposition nous fait pénétrer un autre monde propice à la contemplation; textes et photos délivrent des connaissances et sensibilisent sur l’état de l’eau et son rôle.

L’eau est le liquide le plus précieux sur
Terre, indispensable à notre existence.

Aqua c’est comme un cri! L’eau est à la source de toute vie. Élément essentiel de notre Terre. L’eau est notre corps et notre terre (les trois quarts de
la surface du globe) et plus de 60% de notre corps.

Aqua, c’est une de mes sources d’inspiration artistique – thème de création et d’exposition. On ne parle pas assez de la problématique de l’eau en tant que bien universel commun. Aujourd’hui dans certains pays, acheter de l’eau coute plus cher que des sodas.

La protection de l’eau notre merveilleux bien commun universel est une nécessité.

je reprends ci-après des extraits de certains textes de l’exposition.

La source de cette exposition

« La source de cette exposition
est née d’une réflexion sur l’état de notre planète. Le réchauffement
climatique est devenu une menace pour l’humanité et la nature. La
fonte des glaciers et la dilatation thermique des eaux de mers dues
aux températures élevées provoquent inexorablement une augmen-
tation du niveau des océans, avec des conséquences dévastatrices
pour les populations côtières et l’environnement. La cohabitation
harmonieuse avec l’élément aquatique et sa protection sont plus que
jamais nécessaires à notre survie et à la préservation de la biodiversité
dans le monde.
Les forêts produisent le phénomène de l’évaporation, formant de
véritables rivières aériennes, transportant de l’eau douce à différentes
latitudes, réaffirmant l’urgence de leur protection. Les océans, les
glaciers, les rivières, les ruisseaux, les lacs, les chutes d’eau, la pluie
sont une partie importante de la planète. L’eau est vitale pour le corps
humain, pour les plantes qui nous nourrissent, pour les biomes et les
espèces animales.
Dans cette exposition, l’eau apparaît
sous toutes ses formes, sa pureté et son intensité, son abondance et
sa rareté, saisie dans sa solitude ou dans des interactions variées avec
l’humain, la faune et la flore, dans un échantillon photographique de
sa poésie et de son caractère indispensable.
Comme l’a écrit le penseur français Gaston Bachelard (1884-1962)
dans son œuvre L’eau et les rêves : « Une goutte d’eau puissante
suffit pour créer un monde et pour dissoudre la nuit. Pour rêver la
puissance, il n’est besoin que d’une goutte imaginée en profondeur.
L’eau ainsi dynamisée est un germe ; elle donne à la vie un essor.

Le manifeste de l’eau pour le XXI ièm siècle

« Le manifeste de l’eau pour le XXIe siècle
Premier principe : La disponibilité et l’accès à l’eau
à ses usages – constituent un droit humain (universel,
indivisible et imprescriptible) individuel et collectif.
L’eau est un symbole réel du caractère « sacré » que nos
sociétés attribuent à la vie. L’eau est sacrée.
Deuxième principe : L’eau appartient aux habitants de
la terre et aux autres espèces vivantes. Elle est un bien
commun, patrimoine de l’humanité. Elle n’est pas une
marchandise, un bien économique marchand. Elle n’est
pas « l’or bleu ».
Tribuna del agua de lexpo 2008 de Saragosse »

La journée mondiale de l’eau

« La Journée mondiale de l’eau a lieu le 22 mars de chaque
année depuis 1993. C’est une célébration des Nations
Unies qui met l’accent sur l’importance de l’eau douce
et vise à sensibiliser sur la situation des 2,2 milliards de
personnes qui vivent sans accès à l’eau.
Cette année, la journée a pour thème « Eaux souterraines
rendre visible l’invisible », avec pour objectif d’attirer
l’attention sur cette ressource vitale mais invisible. Si
les eaux souterraines ne sont pas visibles, car contenues
dans des systèmes rocheux sous le sol, elles ne doivent
pas être oubliées pour autant.
En La Journée Mondiale de l’Eau a pour thème « Les Eaux souterraines, rendre visible l’invisible»

Les eaux souterraines ?

« Ce sont les eaux que l’on trouve sous terre, à différentes
profondeurs, retenues dans des formations géologiques
composées de roches, de sable ou de graviers (appelées
aquifères), et qui proviennent de la pluie et la neige qui
s’infiltrent dans le sol. Les eaux souterraines alimentent
les sources, les cours d’eau, les lacs et les zones humides,
et s’écoulent vers les océans. Elles peuvent être extraites
à la surface au moyen de pompes et de puits.
Pourquoi les eaux souterraines sont-elles importantes ?
Les plus importantes réserves d’eau douce sous
forme liquide de la planète sont souterraines.
La moitié de la population mondiale en dépend
pour l’approvisionnement en
eau potable. Elles
fournissent aussi une grande partie de l’eau que nous
utilisons pour la production alimentaire et les processus
industriels. Les eaux souterraines sont également
indispensables au bon fonctionnement des écosystèmes,
notamment des zones humides et des cours d’eau.

Dans les zones les plus sèches de la planète, les eaux
souterraines constituent parfois la seule ressource en
eau disponible. Les eaux souterraines peuvent jouer
un rôle important dans l’adaptation aux changements
climatiques.

Les eaux souterraines sont aussi les eaux urbaines.
« L’eau urbaine est souvent invisible, prise dans
des tuyaux, des pompes, des réservoirs. Tous ces
éléments enterrés constituent un patrimoine fragile et
mal connu, difficile à appréhender tant techniquement
que politiquement… Alors même que c’est peut être le
service le plus essentiel à notre vie de tous les jours ! »

Les photos

Voici des photos de l’exposition – il est fort difficile de rendre compte des très belles et grandes photos de S Salgado environ 200 cm sur 150 cm.

Allez voir l’exposition c’est jusqu’au 22/09/2022 sur le parvis de l’esplanade de la Défense

En savoir plus le site de l’expo https://aquamatersebastiaosalgado.art/paris/


Oeuvres de Chrismali sur le thème de l’eau

Kiefer chez Ropac et +

Le grand Kiefer est omni présent et partout .
Présent au Panthéon depuis 2020, après le Grand Palais éphémère 2021 (Trocadéro),la White cube de Londres, participant à la Biennale de Visite 2022, il est aussi exposé chez Taddeus Ropac à Pantin jusqu’au 11/05/22.

C’est là que je l’ai retrouvé!

Je dois vous avouer que j’ai été ravie de cette exposition bien qu’elle confirme ce que j’avais trop fortement ressenti au Grand Palais Ephémère (voir ici). Le grand Kiefer n’expose pas pour faire passer des messages au grand public- comme ses titres, les écritures sur ses tableaux pourraient le laisser penser. Il écrit pour lui! Il expose pour lui!

L’exposition de Pantin plus abordable dans ces thèmes, présente pèle-mêle des toiles inspirées de plusieurs poètes et de la Kabbale.

Depuis les années 1990, Anselm Kiefer a dédié plusieurs séries d’œuvres aux poètes Paul Celan, Ingeborg Bachmann et Velimir Khlebnikov, trois auteurs ayant entrepris de dresser le langage contre l’oubli et la barbarie. Il est également très influencé par les écrits de la Kabbale.

Chez Ropac aussi, aucune muséographie n,est là pour éclairer ses œuvres, et ouvrir à la poésie tant criée. Les inscriptions manuscrites de ses oeuvres sont reprises en titre et raccourcies et seul le titre est traduit – sur demande …

J’ai aimé à nouveau sa peinture, la variété des œuvres proposées et la lumière qui se dégageait de l’exposition. Son travail ouvre les portes des champs de l’art et montre que l’art est grand et nécessaire!

Info sur l’exposition à la Galerie Thaddeus Ropac

Art Paris – petit tour et œuvres remarquées

Je suis allée à Art paris en Avril 2022 qui se tenait cette année au Grand PAlais Ephémère – le nouveau lieu des grandes expositions des galeries.

Voici en quelques images ce qui a retenu mon attention!

Faites moi part de vos commentaires.

Alina Frieske

Un petit Nicolas De Staël !- Song Xin, Joana Vasconcelos, Sheila Hicks sculptures et dessins

Spécial sculptures – expo du Cercle des Artistes de Paris

C’et toujours un grand plaisir de franchir la grille du Parc et de marcher dans les senteurs et couleurs de la nature jusqu’au pavillon des artistes du Cercles des Artistes de Paris, le numéro 18. Là d’autres couleurs , lumières, visuels vous accueillent. Ce salon est un lieu de rencontres et d’échanges avec le public bien sûr et également avec les autres artistes qui ont lieu dans une ambiance joyeuse et apaisante.

Ma première exposition avec le Cercle des Artistes de paris date de 2011 et c’est aujourd’hui ma 7 ième participation. Au fil des ans je vous ai présenté mes coups de cœurs, un spécial photographie, un journal de l’ensemble des artistes

Cette année, j’ai choisi de vous présenter le salon sous l’angle de la sculpture – Cet article est un « spécial sculptures et volumes ».

Comme pour la peinture, le choix des artistes correspond à un large panel de type de sculptures différentes; modelage avec les terres cuites, des bronzes, de la pierre , de la pierre et du verre, du bois, de la dinanderie, de la soudure, de l’assemblage (composition avec des éléments de récupération, des matériaux nobles et des éléments de la nature et du quotidien). Vous y trouverez de l’art minimaliste, des grandes pièces, de la sculpture 3 D.

J’ai ajouté à cette présentation certains tableaux – peintures qui sortent du cadre et intègrent le volume.

Très souvent des artistes sont là et vous renseignent si vous le souhaitez sur leurs techniques et celles des autres. N’hésitez pas , allez à la rencontre des artistes.

Cette année, Chrismali a présenté une sélection d’œuvres sur le thème de la mixité – mixité des composants – travail en plat et volume – le tickets de métro fait le lien. Vous trouverez des éléments comme les capsules d’œufs de raie, de la fibre végétale, des textiles, du papier, des papiers cousus, du fil, du fer, de la terre, des muselets de bouchons de champagne, de l’encre, de l’acrylique, des plumes, de la porcelaine faite main , des végétaux, des pierres, des perles, de la radio…

La mixité, c’est la vie !

L’art est champ de tous les possibles!

A bientôt, si le cœur vous en dit.

Voir l’article de Arts in the City sur l’exposition

Printemps Chrismaliens expo / activités

Chers amis,

Prochainement, si le coeur et les emplois du temps s’accordent, voici 2 occasions de se retrouver .

Exposition Aliz’Art du 28 au 2 avril 2022 – Espace 148 au 148 rue Paul Vaillant Couturier -94 Alfortville

Exposition du Cercle des Artistes de Paris du 30 avril au 29 mai- Parc FLoral de Vincennes -75 Paris


Exposition Aliz’Art du 28 au 2 avril 2022 – Alfortville

Lors de l’exposition Aliz’Art, » célébrons le printremps » je participe au projet collectif du groupe et présente une série de 6 tableaux réalisés en techniques mixtes – aquarelles réalisées ) partir de 3 couleurs imposées et collage tickets de métro.

C’est Viva -Vie – Envie !

Chrismali – Collage sur toile – 30*30 cm

Dans l’espace dédié à Chrismali, j’ai choisi le thème de l’eau et expose 8 tableaux réalisés entre 2020 et 2022 sur ce thème qui m’est cher. Techniques mixtes, collage et tickets de métro – aquarelle ou acrylique. C’est le bleu qui domine. L’eau c’est la vie – comme le disait déjà Saint Exupéry en 1939.

Eau, tu n’as ni goût, ni couleur, ni arôme, on ne peut pas te définir, on te goûte, sans te connaître.

Tu n’es pas nécessaire à la vie : tu es la vie.

SAINT-EXUPERY, Terre des hommes,1939

L’eau -n’appartient pas a la famille du végétal, ni de l’animal et à ce titre n’a pas le statut d' »être « .

« Eau » Qui es-tu ?

Toi qui jaillis
Toi qui es la vie
Toi qui es nous

On te capte, on te salit
On te vend au plus offrant

Eau vivante inspirante
Tu es traitée comme un objet
Une nature morte

Essentiel au vivant
Tu n’as pas de droits
Pourquoi?

Chrismali

Aliz’art a proposé à des classes de grande section de maternelle de partager leur créations sur le thème universel du printemps. C’est donc l’occasion de faire correspondre des œuvres intergénérationnelles et d’accueillir de très jeunes publics .

Une exposition colorée et gaie avec des petits enfants qui s’éparpillent comme des volées de moineaux! Voici quelques accords

Exposition Cercle des Artistes de Paris du 28 au 2 avril 2022 au – du 30 avril au 29 mai – Parc Floral – Paris 75012

L’art est ce domaine de liberté où tout est possible, sans limites. Seul le regard, conditionné à la notion du beau et des conventions limite les perceptions, les créations. Alors ouvrons les regards – élargissons le champ des possibles!

Cette année , je présente un univers composé de sculptures et tableaux. Le fil conducteur est la mixité des composants et la cohérence du grand mélange!

Végétaux, tickets de métro, petits rien , bijoux, porcelaine, papier, textile, bois, argile, petits objets du quotidien, fer seront au rendez-vous…

J’espère que vous prendrez plaisir à découvrir l’ensemble et que nous aurons la joie de nous y retrouver.

Chrismali – Cercle des Artistes de Paris – 2022

Expositions passées – les avez vous vues?

Le temps file, la vie défile.
Quand c’est possible, je me nourris d’art.
Parfois la boulimie me prends et je fais de nombreuses expo en peu de temps.

L’envie, le besoin de créer sont là, il me faut donc arbitrer entre donner mon temps à l’ordinateur, au téléphone, aux réseaux sociaux et le prendre pour composer, créer, rencontrer d’autres artistes et échanger autour de l’art.

Il y a donc plein d’expo dont je ne vous ai pas parlé.

Alors à la manière d’un pêle-mêle, voici des photos et quelques commentaires d’expo galeries, musées de cette période passée qui ont retenu mon attention

Annie et Joseph Albers au MAM

Une très belle exposition de ces 2 artistes qui ont exploré la couleur, le modernisme et porté l’art contemporain au plus grand nombre.

Ayant œuvrés dans la célèbre école le Black Mountain College, utilisant de nombreuses techniques, composants et directions, ils ont exploré de multiples facettes de l’art, l’art fonction avec le Bauhaus , l’art en recherche de forme, volumes et couleur, l’art moderne et l’artisanat.

Au Palais de Tokyo.

L’exposition vache qui rit  » Elle rit »

Ce sont des des images mémoires avec une marque qui a développé un visuel fort dès 1923 et qui a travaillé au fil du temps avec de nombreux artistes pour le faire évoluer sans le perdre . C’était une exposition sympathique, joliment scénographiée qui vous emmène dans vos souvenirs.

Ubuntu – un rêve lucide

Une exposition riche ayant comme propos de mettre en avant une philosophie africaine humaniste fondée sur l’idée de communauté, solidarité, hospitalité – « Je suis parce que nous sommes ».

Sarah Maldoror

Cett exposition présente le parcours de cette cineaste engagée – pionnière du cinéma africain