Kiefer chez Ropac et +

Le grand Kiefer est omni présent et partout .
Présent au Panthéon depuis 2020, après le Grand Palais éphémère 2021 (Trocadéro),la White cube de Londres, participant à la Biennale de Visite 2022, il est aussi exposé chez Taddeus Ropac à Pantin jusqu’au 11/05/22.

C’est là que je l’ai retrouvé!

Je dois vous avouer que j’ai été ravie de cette exposition bien qu’elle confirme ce que j’avais trop fortement ressenti au Grand Palais Ephémère (voir ici). Le grand Kiefer n’expose pas pour faire passer des messages au grand public- comme ses titres, les écritures sur ses tableaux pourraient le laisser penser. Il écrit pour lui! Il expose pour lui!

L’exposition de Pantin plus abordable dans ces thèmes, présente pèle-mêle des toiles inspirées de plusieurs poètes et de la Kabbale.

Depuis les années 1990, Anselm Kiefer a dédié plusieurs séries d’œuvres aux poètes Paul Celan, Ingeborg Bachmann et Velimir Khlebnikov, trois auteurs ayant entrepris de dresser le langage contre l’oubli et la barbarie. Il est également très influencé par les écrits de la Kabbale.

Chez Ropac aussi, aucune muséographie n,est là pour éclairer ses œuvres, et ouvrir à la poésie tant criée. Les inscriptions manuscrites de ses oeuvres sont reprises en titre et raccourcies et seul le titre est traduit – sur demande …

J’ai aimé à nouveau sa peinture, la variété des œuvres proposées et la lumière qui se dégageait de l’exposition. Son travail ouvre les portes des champs de l’art et montre que l’art est grand et nécessaire!

Info sur l’exposition à la Galerie Thaddeus Ropac

Art Paris – petit tour et œuvres remarquées

Je suis allée à Art paris en Avril 2022 qui se tenait cette année au Grand PAlais Ephémère – le nouveau lieu des grandes expositions des galeries.

Voici en quelques images ce qui a retenu mon attention!

Faites moi part de vos commentaires.

Alina Frieske

Un petit Nicolas De Staël !- Song Xin, Joana Vasconcelos, Sheila Hicks sculptures et dessins

Spécial sculptures – expo du Cercle des Artistes de Paris

C’et toujours un grand plaisir de franchir la grille du Parc et de marcher dans les senteurs et couleurs de la nature jusqu’au pavillon des artistes du Cercles des Artistes de Paris, le numéro 18. Là d’autres couleurs , lumières, visuels vous accueillent. Ce salon est un lieu de rencontres et d’échanges avec le public bien sûr et également avec les autres artistes qui ont lieu dans une ambiance joyeuse et apaisante.

Ma première exposition avec le Cercle des Artistes de paris date de 2011 et c’est aujourd’hui ma 7 ième participation. Au fil des ans je vous ai présenté mes coups de cœurs, un spécial photographie, un journal de l’ensemble des artistes

Cette année, j’ai choisi de vous présenter le salon sous l’angle de la sculpture – Cet article est un « spécial sculptures et volumes ».

Comme pour la peinture, le choix des artistes correspond à un large panel de type de sculptures différentes; modelage avec les terres cuites, des bronzes, de la pierre , de la pierre et du verre, du bois, de la dinanderie, de la soudure, de l’assemblage (composition avec des éléments de récupération, des matériaux nobles et des éléments de la nature et du quotidien). Vous y trouverez de l’art minimaliste, des grandes pièces, de la sculpture 3 D.

J’ai ajouté à cette présentation certains tableaux – peintures qui sortent du cadre et intègrent le volume.

Très souvent des artistes sont là et vous renseignent si vous le souhaitez sur leurs techniques et celles des autres. N’hésitez pas , allez à la rencontre des artistes.

Cette année, Chrismali a présenté une sélection d’œuvres sur le thème de la mixité – mixité des composants – travail en plat et volume – le tickets de métro fait le lien. Vous trouverez des éléments comme les capsules d’œufs de raie, de la fibre végétale, des textiles, du papier, des papiers cousus, du fil, du fer, de la terre, des muselets de bouchons de champagne, de l’encre, de l’acrylique, des plumes, de la porcelaine faite main , des végétaux, des pierres, des perles, de la radio…

La mixité, c’est la vie !

L’art est champ de tous les possibles!

A bientôt, si le cœur vous en dit.

Voir l’article de Arts in the City sur l’exposition

Printemps Chrismaliens expo / activités

Chers amis,

Prochainement, si le coeur et les emplois du temps s’accordent, voici 2 occasions de se retrouver .

Exposition Aliz’Art du 28 au 2 avril 2022 – Espace 148 au 148 rue Paul Vaillant Couturier -94 Alfortville

Exposition du Cercle des Artistes de Paris du 30 avril au 29 mai- Parc FLoral de Vincennes -75 Paris


Exposition Aliz’Art du 28 au 2 avril 2022 – Alfortville

Lors de l’exposition Aliz’Art, » célébrons le printremps » je participe au projet collectif du groupe et présente une série de 6 tableaux réalisés en techniques mixtes – aquarelles réalisées ) partir de 3 couleurs imposées et collage tickets de métro.

C’est Viva -Vie – Envie !

Chrismali – Collage sur toile – 30*30 cm

Dans l’espace dédié à Chrismali, j’ai choisi le thème de l’eau et expose 8 tableaux réalisés entre 2020 et 2022 sur ce thème qui m’est cher. Techniques mixtes, collage et tickets de métro – aquarelle ou acrylique. C’est le bleu qui domine. L’eau c’est la vie – comme le disait déjà Saint Exupéry en 1939.

Eau, tu n’as ni goût, ni couleur, ni arôme, on ne peut pas te définir, on te goûte, sans te connaître.

Tu n’es pas nécessaire à la vie : tu es la vie.

SAINT-EXUPERY, Terre des hommes,1939

L’eau -n’appartient pas a la famille du végétal, ni de l’animal et à ce titre n’a pas le statut d' »être « .

« Eau » Qui es-tu ?

Toi qui jaillis
Toi qui es la vie
Toi qui es nous

On te capte, on te salit
On te vend au plus offrant

Eau vivante inspirante
Tu es traitée comme un objet
Une nature morte

Essentiel au vivant
Tu n’as pas de droits
Pourquoi?

Chrismali

Aliz’art a proposé à des classes de grande section de maternelle de partager leur créations sur le thème universel du printemps. C’est donc l’occasion de faire correspondre des œuvres intergénérationnelles et d’accueillir de très jeunes publics .

Une exposition colorée et gaie avec des petits enfants qui s’éparpillent comme des volées de moineaux! Voici quelques accords

Exposition Cercle des Artistes de Paris du 28 au 2 avril 2022 au – du 30 avril au 29 mai – Parc Floral – Paris 75012

L’art est ce domaine de liberté où tout est possible, sans limites. Seul le regard, conditionné à la notion du beau et des conventions limite les perceptions, les créations. Alors ouvrons les regards – élargissons le champ des possibles!

Cette année , je présente un univers composé de sculptures et tableaux. Le fil conducteur est la mixité des composants et la cohérence du grand mélange!

Végétaux, tickets de métro, petits rien , bijoux, porcelaine, papier, textile, bois, argile, petits objets du quotidien, fer seront au rendez-vous…

J’espère que vous prendrez plaisir à découvrir l’ensemble et que nous aurons la joie de nous y retrouver.

Chrismali – Cercle des Artistes de Paris – 2022

Expositions passées – les avez vous vues?

Le temps file, la vie défile.
Quand c’est possible, je me nourris d’art.
Parfois la boulimie me prends et je fais de nombreuses expo en peu de temps.

L’envie, le besoin de créer sont là, il me faut donc arbitrer entre donner mon temps à l’ordinateur, au téléphone, aux réseaux sociaux et le prendre pour composer, créer, rencontrer d’autres artistes et échanger autour de l’art.

Il y a donc plein d’expo dont je ne vous ai pas parlé.

Alors à la manière d’un pêle-mêle, voici des photos et quelques commentaires d’expo galeries, musées de cette période passée qui ont retenu mon attention

Annie et Joseph Albers au MAM

Une très belle exposition de ces 2 artistes qui ont exploré la couleur, le modernisme et porté l’art contemporain au plus grand nombre.

Ayant œuvrés dans la célèbre école le Black Mountain College, utilisant de nombreuses techniques, composants et directions, ils ont exploré de multiples facettes de l’art, l’art fonction avec le Bauhaus , l’art en recherche de forme, volumes et couleur, l’art moderne et l’artisanat.

Au Palais de Tokyo.

L’exposition vache qui rit  » Elle rit »

Ce sont des des images mémoires avec une marque qui a développé un visuel fort dès 1923 et qui a travaillé au fil du temps avec de nombreux artistes pour le faire évoluer sans le perdre . C’était une exposition sympathique, joliment scénographiée qui vous emmène dans vos souvenirs.

Ubuntu – un rêve lucide

Une exposition riche ayant comme propos de mettre en avant une philosophie africaine humaniste fondée sur l’idée de communauté, solidarité, hospitalité – « Je suis parce que nous sommes ».

Sarah Maldoror

Cett exposition présente le parcours de cette cineaste engagée – pionnière du cinéma africain

Galerie Perrotin

Lee Bae – le noir en constellation

Lee Bae travaille avec du charbon de bois en épaisseur et crée de intensités de noir et de grands dessins remarquables

Laloy

Galerie Papillon

Gaelle Chotard – Frémissement

Un très bel univers, composé d’encre, papier, fil de fer, plâtre, couleurs. Une grande sensibilité s’en dégage.

Lou&Lou Gallery

Lydie Aricks

Une facette plus sombre du travail de l’artiste qui brise les codes et compose avec de nombreux matériaux – pour découvrir d’autres réalisations ici

Galerie Maubert

« Seules comptent les terminaisons » – exposition collective


Avec ADRIEN COUVRAT, SARA FAVRIAU, NICOLAS FLOC’H, AGNES GEOFFRAY, ATSUNOBU KOHIRA, OLIVIER LEROI, ERIK NUSSBICKER, DAMIR OCKO, PAYRAM, MAREN RUBEN, NATHALIE TALEC

Galerie Ropac

Eric Wurm

« L’œuvre de Wurm s’inscrit dans la transformation des objets banals en sculptures ayant une apparence absurde. La création d’une œuvre est alors pour Wurm une procédure d’émancipation : c’est libérer les objets de leur contexte familier et leur donner un sens hors de commun. C’est aussi un processus de remise en question des objets du quotidien. Son travail conserve l’inspiration majeure de ce mouvement, qui nous sollicite à explorer l’« art » dans le déroulement du quotidien et dans les conditions de l’existence singulière de l’objet banal. » source Wikipédia

Showroom LIONNARD – Mode homme – Scénographie – Art floral

La jeune créatrice Charlotte Lionnard a présenté du 21 au 23 janvier  2022, en marge de la Fashion week homme, sa première collection mode homme, «LIKE A SNAKE BITING ITS TAIL».

Charlotte Lionnard – designer

La collection Lionnard est toute saison. Elle offre un vestiaire pluriel et raffiné qui mélange et accumule les inspirations allant de l’intérieur désuet de nos grands- parents, aux accents glamrock du Londres des années 90 en passant par le surréalisme poétique de KangHee Kim.

Dans un showroom pensé pour l’événement, Charlotte Lionnard a créé un cadre et une scénographie pour installer ses pièces et proposer un visuel qui immerge le visiteur dans son univers.

Charlotte Lionnard présente sa marque comme une alternative à la garde robe masculine où règneraient sensualité et fantaisie.  Elle incorpore le féminin dans la vestiaire masculin tout en rejetant une vision binaire du genre. Il s’agit d’être féminin et masculin ou aucun des deux à la fois, c’est une mode inclusive.