Izumi Kato - Galerie Perrotin

Izumi Kato – Galerie Perrotin

Izumi Kato -Un univers complexe riche qui vous emporte dans un autre monde. Très belle exposition.


L’ exposition – les oeuvres


L’œuvre d’Izumi Kato, depuis une vingtaine d’années , montre une grande homogénéité dans les thématiques abordées. Il représente des êtres humanoïdes, personnages irréels , apodes, de toutes dimensions et matériaux, libres flottants ou attachés . Ceux-ci incarnent la vie , parfois l’enfermement voir la mort. Ses univers sont colorés, emprunts de techniques diverses et tous supports, papier, résine, bois , pierre, textile, cuir, objets apportés ..


« Izumi Kato semble vouloir se libérer de toutes les contraintes et ne se laisser brider que par sa seule créativité. Il dit s’intéresser depuis toujours à l’art brut. La spontanéité de ces œuvres, dégagées le plus souvent des codes de l’histoire de l’art, partagent avec ses propres peintures ce diktat simple mais essentiel, la liberté. Sans aucune obligation d’excellence et de résultat, Kato cherche avant tout à exprimer librement la forme, la couleur, et cherche à sculpter ses figures d’une manière si naturelle et simple qu’il en vient finalement dans sa peinture à abandonner les pinceaux pour utiliser ses propres doigts. En à peu près vingt-cinq ans de création, l’évolution du travail d’Izumi Kato s’est traduite en glissements progressifs et réguliers, sans à coup violent, avec des modifications lentes tant dans la composition que dans les sujets, la technique ou encore la palette. Ce qui surprend malgré tout est l’incroyable cohérence de son travail, fruit d’une lente évolution, précise, calibrée et par étapes.  » -Galerie Perrotin Matthieu Lelièvre

Izumi Kato – L’artiste


Izumi Kato est né en 1969 à Shimane, au Japon. Diplômé du Département de Peinture à l’Huile de l’Université Musashino en 1992, il vit et travaille entre Tokyo et Hong Kong. Depuis la fin des années 1990, Kato crée un dialogue évolutif avec ses œuvres d’un autre monde . Avec la peinture comme point de départ, l’artiste a commencé à intégrer à sa pratique des sculptures en bois en 2003 et des sculptures en vinyle souple en 2012. Sa série de sculptures en pierre commencée en 2016 et la dernière série de tissus démarrée en 2018, ouvrent sur l’intime, les autres et la nature. En 2007, il a été invité à la 52e Exposition Internationale de la Biennale de Venise.

Galerie Perrotin – revue de presse
Jusqu’au 10/10/20 – 76 rue de Turenne 75003

Et si vous passez entre le 7 et le 11, tout à côté, au 15 rue ElZevir , je vous accueillerai avec plaisir – Exposition « Fatras » à la galerie Espace Le Marais – « 

Dans ce fatras, ce grand n’importe quoi, je m’émerveille encore … » Chrismali