Jérôme Mesnager, artiste de l’est parisien égaie l’hôpital Saint-Antoine

Jérome Mesnager est partout, ses grands corps blancs «  symbole de lumière, de force et de paix » qu’il peint depuis plus de 30 ans vous surprennent au détour de promenades parisiennes et pourquoi pas au détour de voyages lointains (Japon, Chine, Egypte, Mauritanie, Italie, L’Inde, NewYork…°

Artiste de l’Est prisien, il vit et travaille aujourd’hui à Montreuil. Pour le rencontrer, profitez des portes ouvertes des ateliers  d’artistes de Montreuil mi-octobre, il vous reçoit dans sa maison bleue.

En 1995, il réalise une grande peinture murale rue de Ménilmontant, dans le XXeC’est nous les gars de Ménilmontant (rue de Ménilmontant et rue Sorbier).

En 2009, il a carte blanche pour peindre les murs de l’hôpital Saint Antoine.C’est surement son lieu d’exposition permanent le plus important par le nombre.Il a ainsi apporté couleur et humour à l’hôpital utilisant les objets de cet espace public dans cet espace.

La majorité des photos présentées sont issues de photos prises à l’hôpital, 148 rue du Faubourg Saint-Antoine.

Entrez-libre……………………… Ne vous privez pas d’une visite, c’est dans le bâtiment moderne de l’hôpital.

 

Coiffeur dans le quartier Jourdain à Belleville…………

wpid-CAM05258-1-1.jpg wpid-CAM05259.jpg

Dans les couloirs de l’Hopital Saint Antoine

Awpid-CAM04569.jpg wpid-CAM04570.jpg wpid-CAM04573-1.jpg wpid-CAM04567.jpg wpid-CAM04564.jpg wpid-IMG_20140322_132403.jpg wpid-CAM04563.jpg wpid-CAM04560.jpg

wpid-CAM04559.jpg

Mesnager
Mesnager

Mesnager peint et joue…

Mesnager. joueur_ballon2

 

Le seau, provenant de sa période new-yorkaise fait partie de ma collection pesonnelle!

 Mesnager

Pour en savoir plus , le site de Jérome Mesnager

 

Découverte de Myriam Maxo, designer d’espace

J’ai rencontré  Myriam Maxo en venant découvrir la galerie Simone au 59 rue Jean-Pierre Timbaud.

Elle occupe l’espace se situant à l’entrée de la galerie un beau lieu, traversant, propice à la convivialité qui accueille une vingtaine de créateurs.

J’aime les tissus africains et j’ai tout de suite été séduite par l’atmosphère chaleureuse, colorée et gaie que Myriam Maxo a installée. Il faut dire qu’elle fait très bon ménage avec sa voisine, la styliste  Nash Prints It, qui travaille elle aussi à partir de pagnes africains et qui crée les chemises présentées.

Myriam a lancé sa marque après des études de design et de communication en Angleterre  complétées par la suite par du design de jardin.

Aujourd’hui, elle travaille presque exclusivement avec des tissus africains. En discutant avec Myriam, j’ai pu percevoir ses multi facettes qui vont de l’espace extérieur avec des aménagements et des mobiliers à l’espace intérieur avec des petits tabourets déhoussables, des coussins, des pochettes et ses magnifiques doudous qui vous accueillent à votre entrée dans la galerie.

Myriam est heureuse car deux de ses sculptures monumentales textiles ayant demandées 7 mois de travail et exposées récemment au parc de Sarcelles viennent d’être achetées par l’organisme social OSICA.

Elle m’a montré de photos d’un projet sur lequel elle travaille actuellement « des panneaux de sols textiles  » qui peuvent couvrir  le sol dans sa totalité ou seulement une partie. SUPERBE!

Vous la découvrirez un jour ou l’autre…

Myriam Maxo Myriam Maxo Myriam Maxo Myriam Maxo Myriam Maxo Myriam Maxo Myriam Maxo Myriam Maxo

Myriam Maxo

 

Elle expose doudous, tabourets et coussins à la galerie Simone – jusqu’au 23 mars

59 rue Jean-Pierre Timbaud

75011 Paris

de 12h à 21h

galerie Simone

galerie Simone

 

Exposition textile  » de filles en fils  » à la galerie le cabinet d’amateur

La galerie » le cabinet d’amateur »  situé dans le 11 èm arrondissement présente  » de filles en fils…  »

Muriel Baumgartner, FullMano, Agnès Maitrejean, Magali Touvron

Quatre artistes sont réunis pour cette exposition et inventent, filent, cousent, brodent, trouent et dessinent.

Vision de  corps , de fisl, de jeu du  fil,de  transparence des tissus, de mots de fil…

Muriel Baumgartner, travaille sur le corps  écorché et bestiaire, le fil devient organique et vivant.

FullMano brode sur tout support, sauf le tissu, il dessine avec le fil un univers, entre provocation et affirmation,
où les hommes et le point de croix font bon ménage.

Agnès Maitrejean fait ressurgir les souvenirs de l’enfance,
entre travaux d’aiguilles et imagerie populaire, elle mélange les temps, entre passé et à venir, rêve et réalité.

Magali Touvron, le fil devient tatouage, elle a traversé les mers pour nous rapporter de ses voyages
imaginaires d’étranges reliques et des fragments de tissu peau brodés.

Une bien jolie exposition ou sérieux et drôlerie se côtoient. C’est jusqu’au 21 mars.

Pour en savoir +
http://www.lecabinetdamateur.com/expositions/fils

Téléchargez le communiqué de presse
http://www.lecabinetdamateur.com/expositions/fils/pdf/comm-fils.pdf

Facebook
https://www.facebook.com/events/1443551869209974/

Agnes Maitrejean

Agnes Maitrejean

Agnes Maitrejean
Agnes Maitrejean
Agnes Maitrejean
Agnes Maitrejean
Agnes Maitrejean
Agnes Maitrejean
Agnes Maitrejean
Agnes Maitrejean
Agnes Maitrejean
Agnes Maitrejean
Agnes Maitrejean
Agnes Maitrejean
Muriel Baumgartner
Muriel Baumgartner
Muriel Baumgartner
Muriel Baumgartner

Muriel Baumgartner

Muriel Baumgartner
Muriel Baumgartner

 

MAgali Touvron

Magali Touvron

le cabinet d'amateur
le cabinet d’amateur

Le cabinet d’amateur – 12 rue de la Forge Royale 75011 Paris

du mardi au samedi de 14 heures à 19 heures
le dimanche de 14 heures à 17 heures

http://www.lecabinetdamateur.com

10 èm édition du salon miniartextile de Montrouge. une très belle exposition

La 10 ème édition du salon Miniartextile de Montrouge est superbe.

L’exposition a d’abord été  présentée à Come en Italie, il s’agit là-bas de leur 23èm édition. Elle est parrainée par l’association Arte&Arte. C’est un événement international  de grande qualité, comprenant des artistes majeurs déjà connus et une sélection d’oeuvres choisies d’artistes de tout horizon tant géographique que technique, le point commun étant le fil .

Les principaux artistes sont;

Le londonien Yinka Shonibare présente un tableau sculptural composite et haut en couleur inspiré de tableaux de Fragonnard

L’argentin  Manuel Ameztoy nous emmène dans une forêt  rouge luxuriante

L’américain Mandy Greer présente une  impressionnante installation textile située au centre de la salle.

La française  Mai Tabakian avec son univers coloré faits de drôles de champignons

La sud-africaine Fiona Kirkwood qui travaille sur la chevelure

La chinoise Beili Liu nous enchante avec un parterre de disques rouges mouvants  symbolisant la vie des enfants qui naissent.

Les japonais Kumi Yamashita, Noriko Narahira, Keiichi Nagasawa et Takaaki Tanaka.

Les artistes bénéficient des efforts et aménagements de la ville de Montrouge, un magnifique batiment rénové, vaste, haut de plafond aux multiples possibilités, une scénographie très réussie avec des éclairages qui mettent en relief toutes les oeuvres.

C’est jusqu’au 23 mars, tous les jours de 10h à 19h.

Le Beffroi, 2 place Emile Cresp, 92 Montrouge.

L’italien Giuseppe Cocco qui présente très belle installation mélant vidéo, peinture, mots

Pour en connaître plus sur les artistes et l’exposition – le site maitabakian 

L’installation « Les passages » de Chrismali s’est posée à l’Abbaye, 10 quai Beaubourg à Saint-Maur 94100

L’installation « Les passages« 

L’installation « Les passages » s’est posée à l’Abbaye, 10 quai Beaubourg à Saint-Maur 94100

L’abbaye est une maison de retraite pas comme les autres,  dont le slogan est
« Conjuguer vie privée et vie sociale » et qui n’a de cesse de cultiver l’intergénérationnel ( crèche et centre de formation) , les arts (nombreuses expositions, théatre dans le ‘établissement) et d’ouvrir son lieu et son parc aux autres (marche de Noel, brocante, spectacles dans le théatre…).

Chaque mois est l’occasion de proposer activités, animations qui réunit les pensionnaires et les amateurs d’autres lieux.

L’installation a trouvé pour un temps sa place dans l’atrium, un magnifique endroit, aéré, lumineux, haut de plafond, lieu de vie et d’animation…

Voici quelques photos….dommage, il y avait du soleil…………………………….

L’installation étant voyageuse, toute proposition pour un déplacement futur vers un lieu abrité, lumineux, aéré et passant…. serait  la bienvenue.

Hall d’immeuble, d’entreprise, boutique, … lieux de PASSAGES

 

les Passages à l'Abbaye Saint Maur
les Passages à l’Abbaye Saint Maur
les Passages à l'Abbaye Saint Maur
les Passages à l’Abbaye Saint Maur
les Passages à l'Abbaye Saint Maur
les Passages à l’Abbaye Saint Maur

wpid-CAM06399-1.jpg

les Passages à l'Abbaye Saint Maur
les Passages à l’Abbaye Saint Maur

Du 4 au 10 avril, Chrismali participe à l’exposition « Paris en couleur » de l’association Aliz’Art

C’est au 148 rue Paul Vaillant Couturier à Alfortville, dans la belle et vaste salle de la ville d’Alfortville dédiée aux expositions temporaires.

Aliz’Art fête ses 10 ans.

Aliz’Art , c’est tout d’abord un groupe d’amis animé par la passion de la peinture et des arts au sens large.

La peinture sur porcelaine et le cartonnage ont également enrichi  la pallette des activités des membres.

Chaque année Aliz’Art  présente un thème d’exposition ou  un invité d’honneur

Cette année, c’est « Paris en couleur » – le thème invité d’honneur.

Par le passé, Aliz’Art a eu le plaisir d’accueillir et de vous présenter de nombreux artistes principalement aquarellistes.

Irène SMITH 2005 – aquarelliste

Jean-Jacques ETHEVE 2006 –  aquarelliste                          

Marc CESSOT  2007 – aquarelliste

Annick BERTEAUX 2008 –  aquarelliste

Chantal JODIN 2009 – aquarelliste                          

Anita BRUZZO 2010 – aquarelliste                             

Joëlle KUPRA ASTRUC 2011 – aquarelliste                              

Myriam DUC 2012   – aquarelliste

Marc VERHAVERBEKE  2013 –  écrivain et poète

 

En partenariat avec Culturamat, des cartes postales jeu d’énigmes  incluant des photos des tableaux réalisés à cette occasion sera présenté.

Chrismali expose ses grands collages sur Paris, ses sculptures « les petits mondes »et  la série des  » totems  »

Chrismali avec Aliz'Art

 

Chrismali Tour Eiffeil, de l'ile aux Cygnes
Tour Eiffeil, de l’ile aux Cygnes
Chrismali - Peintures collages sur Paris- Sculptures les petits mondes
Chrismali – Peintures collages sur Paris- Sculptures les petits mondes
Chrismali -  Sculptures les totems
Chrismali – Sculptures les totems

 

metro cite
Mireille Caretti – Métro Cité

 

Martine Gibault Moulin rouge
Martine Gibault Moulin rouge

 

Martine Gibault Tour Eiffel
Martine Gibault Tour Eiffel
Claire Roure  - dans la brume
Claire Roure – dans la brume

 

CLaire Roure-Tour Eiffel
CLaire Roure-Tour Eiffel
Sigolène Jolly - canal Saint Martin
Sigolène Jolly – canal Saint Martin

 

Sigolène Jolly- Tour Eifel
Sigolène Jolly- Tour Eifel
Aliz'Art 10 ans
Aliz’Art 10 ans

 

 

Le surréalisme et l’objet – une très belle exposition du Centre Pompidou

Le surréalisme et l’objet – une très belle exposition du Centre Pompidou

 le surréalisme et l 'objet...

Le surréalisme occupe une place essentielle dans l’histoire de l’art et des idées pour la première moitié du 20e siècle. Lors de sa fondation, en 1924, il affirme son ambition subversive, réinventer la création en mettant en avant l’inconscient et le rêve. Cette première phase du surréalisme est connue, celle qui suit beaucoup moins. En 1927, une partie de ses membres, parmi les plus influents, s’engage au Parti Communiste Français et, pour rendre compatible art et matérialisme dialectique, cherche de nouvelles pratiques pour bouleverser le réel.

Je suis allée voir cette exposition par hasard – en sortant de celle de Cartier Bresson, personne ne m’en avait parlé. Superbe hasard car jusqu’ici, je n’avais qu’une vision limitée principalement aux toiles célèbres de Dali, aux photos de Man Ray et objets de Duchamp.

L’exposition dans son ensemble, plus de 200 œuvres sont présentées, des premiers ready-made de Marcel Duchamp aux sculptures de Miró de la fin des années 1960  apporte un éclairage particulier sur ce grand mouvement artistique et particulièrement engagé, en continuelle recherche.

Il est évident que les orientations contemporaines actuelles sont dans la logique des préoccupations, des tentatives et orientations du mouvement surréaliste dès son origine. On peut regretter qu’il n’y est qu’une femme artiste présentée Dora Maar, les mannequins féminins d’Hans Bellmer étant eux très largement présents. L’exposition vous invite à découvrir des oeuvres qui interrogent, pleines de drôlerie, résolument actuelles pour certaines, le tout dans une atmosphère étrange ou  lumières et sons donnent au lieu un caractère  intimiste.   Avis de Télérama

Le surréalisme et l'objet . Le surréalisme et l'objet Le surréalisme et l'objetle surréalisme et l 'objet le surréalisme et l 'objetle surréalisme et l 'objet le surréalisme et l 'objetle surréalisme et l 'objet le surréalisme et l 'objetle surréalisme et l 'objet le surréalisme et l 'objet le surréalisme et l 'objetle surréalisme et l 'objet le surréalisme et l 'objet le surréalisme et l'objetCAM05735-1 le surréalisme et l'objet

Le sculpteur italien Fausto Melotti à la galerie Karsten Greve- Paris

La Galerie Karsten Greve présente Il mondo di Fausto Melotti, une très belle rétrospective de l’oeuvre de Melotti.

Fausto Melotti, grand artiste italien est né avec le 20èm siècle, il a suivi une formation  initiale d’ingénieur, puis s’est tourné vers la musique  et par la suite vers la sculpture. Contemporain et proche de Luciano Fontana et de Fortunato Depero, il appartient au courant abstrait milanais. Ses premières œuvres  traduisent un certain dépouillement dans lequel on lui reconnait  une référence rythmique et musicale. La critique italienne le considère comme un précurseur du minimalisme et de l’arte povera. Ses œuvres ultérieures acquièrent un caractère plus théâtral et narratif par l’ajout de figurines et de petits objets.

La reconnaissance de son oeuvre intervient dès 1967 lors d’une exposition à Milan, il obtient de nombreux prix et réalise de nombreuses expostions en Italie et en Europe.

Melotti est décédé en 1986.

L’exposition présentée couvre toute son oeuvre avec des peintures et sculptures mélants métal, plâtre et textiles, terre et petits objets.

Cette magnifique rétrospective se termine le 26 avril.  Amateurs d’art contemporain et tout particulièrement de sculptures, ne la laissez pas passer…

C’est jusqu’ au  26 avril 2014.

 

Galerie Karsten Greve 5, rue Debelleyme 75003 Paris 3e. T. 33 1 42 77 19 37.

galerieparis@karstengreve.fr

Un autre avis et commentaires sur l’expo http://slash-paris.com/lieux/karstengreve

Melotti La medusa allo specchio
Melotti La medusa allo specchio
Melotti..
Melotti..
omaggio a Duchamp
omaggio a Duchamp
Melotti
Melotti
ombre
ombre
perche corrire
perche corrire
prigioniero
prigioniero
tre tempi
tre tempi
una esperide
una esperide

 

Equilibri
Equilibri
Melotti
Melotti
Il sacco
Il sacco

 

Vue d'ensemble

 

CAM05844
CAM05844
Il circo
Il circo
le cirque de Fausto melotti présenté par le drôle d'oiseau de Chrismali
le cirque de Fausto melotti présenté par le drôle d’oiseau de Chrismali

L’exposition « l’état du ciel » au Palais de Tokyo, un musée toujours aussi surprenant et déroutant,

Le Palais de Tokyo, un musée toujours aussi surprenant et déroutant présente l’exposition « l’état du ciel »

Il y a des lieux rares comme celui-ci ou l’on va en se disant – que va t’il se passer?

Est ce que je vais comprendre, aimer, détester, être indifférent, être furieux?

Est ce que je vais apprendre quelque chose.

« L’état du ciel « au Palais de Tokyo donne a voir des propositions  de l’attention active des artistes à l’état du réel, l’artiste étant le témoin de son époque; des données physiques, morales, économiques et politiques…

Un projet ambitieux en 3 parties – Le volet 1 a débuté le 14 février.

Une petit anecdote et des photos, c’est ainsi que je vais vous donner ma perception de cette exposition.

Le Palais de Tokyo, c’est grand et parfois on passe même des salles gigantesques. C’est ainsi que vers la fin de la visite, j’ai eu envie de refaire des photos des grandes peintures tags et que j’ai découvert un espace ou je n’étais pas allée.

La partie « Des choses en moins , des choses en plus ». (14 février -2 mars)

Vu de loin, des personnes qui déambulent dans un grand espace quasi vide et parmi elles, 2 vélos qui roulent…

Insolite! En regardant mieux, je vois une femme seule nue qui elle aussi marche, s’arrête, prend des mesures de son corps avec un mètre ruban, les annonce à haute voix, les inscrits au sol, les additionne ou les multilplie.

A bien y regarder il y a également des dessins au mur et sur les vitres de corps et de leurs mesures.

C’est clair, une performance est en train de se passer sans bruit – sans presque personne, devant mes yeux.

Voici une courte vidéo d’ Esther Ferrer, artiste espagnole engagée qui a débuté sous le régime de Franco ses performances. C’et elle qui est à l’origine de cette performance http://videos.arte.tv/fr/videos/exposition-hommage-a-l-artiste-espagnole-esther-ferrer–7400822.html

CAM05796

Performance Esther Fisher
Performance Esther Fisher

Performance Esther Fisher

Performance Esther Fisher
Performance Esther Fisher
Performance Esther Fisher
Performance Esther Fisher
Performance Esther Fisher
Performance Esther Fisher

Je visite tout l’espace , il y également comme une cabine préfabriquée trouée d’ou on a une perception différente des choses. un objet marqué « essayer moi », un kit de présentation, modulable pour exposition ou autre qui tiend dans une sorte de grande malle. et des visiteurs qui se promènent intrigués.

En repartant, je croise un groupe et les entend parler.

 » Tu as vu la femme nue dans l’espace? »

Un autre renchérit  » Tu as vu les vélos? »

Et un 3èm qui questionne « Nus aussi? »

Cela m’a fait rire , sourire et j’espère que vous aussi.

Il est des lieux comme celui-ci qui vous font modifier la perception des choses – qui vous surprennent, banalisent et vous ouvrent … Ce n’est pas la 1ère fois que cette sensation curieuse se produit au Palais de Tokyo.

John Giorno
John Giorno
John Giorno
John Giorno
John Giorno
John Giorno
John Giorno
John Giorno

CAM05807 CAM05804

La partie « Nouvelles histoire de fantômes » -(14 février- 7 septembre)

Il s’agit ici d’une grande installation vidéo qui vous immerge dans une réflexion – proposition sur la perte des êtres qui vous entourent. C’est traité comme un mur des lamentations qui s’installe aussi au sol…

On peut survoler ou y passer des heures à tout décoder, tenter de comprendre ou seulement regarder ces images seules ou composées qui créent un univers calme et impressionnant. Une oeuvre qui ne vous laisse pas indifférent.

Réalisation Georges Didi-Huberman et Arno Gisinger

 

Huberman et Gisinger
Huberman et Gisinger
Huberman et Gisinger
Huberman et Gisinger
Huberman et Gisinger
Huberman et Gisinger
Huberman et Gisinger
Huberman et Gisinger

SVP

Huberman et Gisinger
Huberman et Gisinger

Découverte au Little Palais, Henrique Oliveira et sa sculpture installation Baitogogo

L »artiste brésilien a construit sa petite forêt à partir de déchets de palettes qu’il a intégré dans la structure du batiment.

C’est beau et Chris a beaucoup aimé! C’est le petit bonhomme rouge en photo, il m’accompagne souvent, lui ou un autre Chris, ou un Ma ou un Li.

Pour en savoir plus

 

Henrique Oliveira
Henrique Oliveira
Henrique Oliveira
Henrique Oliveira

Henrique Oliveira 3 CAM05789

Henrique Oliveira
Chris détaillant le travail d’Henrique

Allez-vous voir cette exposition?

Si vous le voulez bien, faites-moi part de vos surprises et observations.

 

programme

L'état du ciel au Palais de Tokyo
L’état du ciel au Palais de Tokyo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exposition Autour du Japon au 19 rue Paul Fort 75014, céramiques,art textile et végétale, photographies

Hélène Aziza présente chez elle au 19 rue Paul Fort une exposition de pièces choisies « Autour du Japon ».

Elle vous accueille dans le cadre très privé de sa maison, vaste lieu, dédié le temps des expositions à l’art, elle reçoit cette fois et juqu’au 13 février des artistes contemporains japonais ou travaillant en lien avec le Japon.

Pour ce quatrième opus de « Autour du Japon », j’ai eu le plaisir de découvrir ou revoir

Le talentueux céramiste japonais Shozo Michikawa dont  certaines pièces semblent sortir d’un  volcan – et paraissent comme des roches volcaniques ayant subi torsion et déchirure.

L’artiste travaille sur la friction des éléments et l’enchevêtrement des plaques.

L »artiste Koho Wada, maître en art  floral qui met en scène la végétation, travaillant tout particulièrement le très petit

Marie-Hélène Guelton , créatrice textile présente  ses kimonos et installations textiles; voilage, transparence et shibori.

Betty de Paris, artiste plasticienne renommée pour son expertise  en teinture indigo, expose des pièces de tailles diverses sur des supports allant du papier au lin, avec des teintures naturelles indigo et garance.

Xavier Lambours, photographe,  offre sa vision du Japon au travers des paysages et portraits en noir et blanc.

Le lieu pour l’occasion accueille également une série d’estampes japonaises anciennes et des mobiliers japonais.

L’ensemble  admirablement mis en scène par Hélène Aziza sait créer une ambiance feutrée, propice à la réflexion et résolument contemporaine.

Art floral Koho Wada

Betty de Paris
Betty de Paris

Betty de Paris Michikawa .... jpg Michikawa .

 

Amateur du Japon, d’art textile et de céramiques, ne laissez pas passer cette occasion de découvrir ces artistes et pièces d’exception dont certaines ont traversé les océans pour cette exposition.

Contactez Hélène Aziza par mail  heleneaziza@19paulfort.com  ou teléphone au 01 48 47 27 80 afin qu’elle vous accueille.

Pour plus de renseignements www.19paulfort.com

 

Serge Poliakoff peintre de l’abstrait, le rêve des formes au Mam.

L’exposition Serge Poliakoff au Musée d’Art Moderne, c’est un bain dans les couleurs et les formes, dans la quiétude et le silence.

Entrée

Serge Poliakoff est né en Russie en 1900. Il est originaire d’une famille de la grande bourgeoisie russe. Il quitte la Russie pendant la révolution d’octobre 1917. Il s’installe en  France à Paris en 1923. Musicien pour subvenir à ses besoins, il se marit jeune et habite avec sa femme et son fils de longues années à l’hôtel du Vieux Colombier. Il appartient à l’avant garde abstraite d’après-guerre et a fait parti de la seconde école de Paris. Dès 1946, il est un artiste reconnu en France et sa renommée devient internationale à partir de 1953, prix Kandinski en 1947, biennale de Venise en 1962. Le peintre s’éteind à l’âge de 69 ans.

Sa passion de la peinture commencée tardivement après son arrivée en France l’a mené à l’abstrait – dont il donne comme définition -« ce qui  ne peut être expliqué et rattaché à des représentations ».

 

L’exposition couvre 20 ans de peintures – la maturité du peintre , une recherche progressive avec des changements dans l’espace , les proportions , le rythme, les gammes colorées, transparences, épaisseurs, motifs et techniques de pose de la couleur.

Je n’ai pas ressenti cette lassitude que Philippe Dagen , journaliste du Monde exprime dans son article http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/01/03/serge-poliakoff-l-abstraction-en-boucle_4342513_3246.html,

J’y ai perçu ses recherches et j’ai compris son expression de » silence  » des tableaux.

« Quand un tableau est silencieux, cela signifie qu’il est réussi » disait-il.

Ces tableaux apportent le calme et la contemplation.

 

Prenez le temps d’admirer ses gouaches qui sont lumineuses, fortes tout en respectant la notion d’équilibre et de calme de Poliakoff.

 

Cette belle  exposition du Mam est à découvrir jusqu’au 23 février.

Serge PoliakoffPoliakoff Poliakoff

Poliakoff Poliakoff Poliakoff

Poliakoff

Serge Poliakoff