AKAA – Hassan Hajjaj – Art contemporain Africain

Cette année à Paris, au mois de novembre, l’art africain était à l’honneur avec 2 très belles expositions AKAA – et Hassan Hajjaj au MEP

Continuer la lecture de AKAA – Hassan Hajjaj – Art contemporain Africain

Georgia Russell- Galerie Karsten Greve – Paris

Georgia Russel , artiste écossaise , c’est encore une belle rencontre à la galerie Karsten Greve.

La galerie présente la 4 èm exposition de l’artiste Georgia Russell.

Celle-ci  s’est fait connaitre par ses sculptures de papier au scalpel. Continuer la lecture de Georgia Russell- Galerie Karsten Greve – Paris

Palais de Tokyo -Prince.sse.s des villes

Encore une belle réussite du Palais de Tokyo qui nous plonge dans l’énergie créative, bouillonnante voir violente de 5  mégalopoles DACCA, LAGOS, MANILLE, MEXICO et TÉHÉRAN.

Continuer la lecture de Palais de Tokyo -Prince.sse.s des villes

Hella Jongerius – galerie Lafayette Anticipations

La Fondation Lafayette Anticipations, invite la designeuse Hella Jongerius et présente  » Entrelacs »

L’exposition

Avec L’exposition Entrelacs,  Hella Jongerius, HJ, nous fait entrer dans son processus de recherche et de création expérimentale autour du fil et du tissage.

Elle présente la création incertaine. HJ intègre les aléas du temps, de l’ espace, de l’erreur. Elle prend en compte le travail en cours perpétuel, la remise en question de règles, les possibilités quasi infinies de volumes sans coutures, l’ intégration de matière dans la matière. Elle pratique des expérimentations libres avec machine industrielle Jacquard.

L’exposition présente une monumentale installation- travail encours ainsi que la réalisation de multiples objets, « choses », échantillons matières.

Le lieu

HJ a transformé le nouvel espace parisien du Marais dédié à l’art contemporain,  – galerie Lafayette Anticipations  en une grande fabrique de tissu ouverte au public. Les qualités performatives du bâtiment sont mises à contribution et les plateformes mobiles utilisées comme la structure d’un gigantesque métier à tisser en mutation constante.

Entrer dans l’exposition,, c’est comme entrer dans le studio d’un designer avec son équipe et les regarder travailler.

Un niveau de l’espace est donné aux Weavers Werkstatt. C’est une école de design industriel, où créateurs de textile et de mode, professeurs de tissage et HJ participent aux projets.


Hella Jongerius

La néerlandaise Hella Jongerius compte aujourd’hui parmi les figures les plus importantes du design international. Ella a pour spécialités des applications matières et textiles. Son travail repose et a toujours reposé sur  l’application d’un processus industriel totalement défini et contrôlé ne laissant aucune place aux aléas.

Dès 2013, HJ a  créé son propre studio « le Jongeriuslab » à Berlin. C’est un lieu ou l’expérimentation, le droit à l’erreur, le temps sont des facteurs d’une nouvelle création textile – libérée d’une partie des contraintes du monde industriel.

Au sein du Jongeriuslab, ses recherches théoriques et expérimentales portent principalement sur la signification des couleurs et des matériaux. Pour Lafayette Anticipations, elle a imaginé un projet autour du textile et du tissage.

Je vous conseille de participer à la visite guidée gratuite et forte intéressante. Elle dévoile le travail de la designeuse et présente le lieu qui a été conçu de manière très modulaire… Une galerie … fondation… à suivre.

C’est jusqu’au 8 septembre.

Lafayette Anticipations 
– Fondation d’entreprise Galeries Lafayette
9 rue du Plâtre 75004 Paris

Michèle Jarry des Loges au MAAP

Michèle Jarry des Loges, artiste du bijou – designer de parures au MAAP

Le Musée d’Art et de Préhistoire de Périgueux – MAAP expose Michèle Jarry des Loges

Il présente plus d’une centaine de pièces originales et uniques; parures, colliers, boucles d’oreille, manchettes, croix et autres bijoux et bijoux et objets d’art.

Michèle Jarry des Loges est une artiste du bijou. Elle crée de façon intuitive en mélangeant multiples matériaux, pierres naturelles façonnées depuis la nuit des temps pierres météorites, éléments de la nature, perles…
Elle a composé des parures pour les défilés de Haute Couture de Christian Lacroix, Nina Ricci, Louis Féraud… portées par des mannequins comme Karen Mulder, Linda Evangelista ou bien encore Carla Bruni.

« Les sources de mon inspiration sont multiples et en perpétuelle évolution. Seule constante : la nature qui m’offre la plupart des composants d’un bijou ou d’une sculpture et qui influence ma vision des choses. Chaque bijou, chaque collection raconte une histoire. Je mélange temps et espace, cultes et cultures, en recherchant l’harmonie planétaire. Je fais partie du microcosme de la tribu des humains. Je capte l’énergie du cosmos, que je transmute en créant. Cela coule comme une rivière… » Michèle Jarry Des Loges

Après ses années « parisiennes », Michèle est revenue s’établir sur sa terre d’origine, la Dordogne et elle présente ses œuvres personnelles, toutes des pièces uniques ou des collections limitées. Fossiles ou morceaux d’os, pierres et métaux précieux, tous les télescopages sont possibles pour donner lieu à des parures aux couleurs souvent éclatantes. Michèle personnalise ses créations aussi en fonction des envies des clients. Côté décoration, elle conçoit des miroirs et des fresques à domicile.

Le Musée d’art et d’archéologie du Périgord- MAAP qui présente l’exposition comporte également la 7e collection de France de pièces provenant d’Afrique et d’Océanie.
Cette petite collection m’a bien plu et j’ai pu également découvrir le travail du sculpteur Hajdu.

Son cloître, havre de paix, espace intemporel ou se mêlent les oeuvres d’artistes, artisans, vestiges de tous temps est un lieu unique où le passé et l’actuel vont de paire.

Site du MAAP
Site Michèle JArry des Loges

Mes découvertes au MAAP

Hammershoi- Musée Jacquemart André

Le musée Jacquemart André présente Hammershoi, l’un des maîtres de la peinture danoise au travers une quarantaine d’oeuvres.

J’ai beaucoup aimé cette exposition qui vous transporte par son cadre remarquable et le talent d’Hammershoi dans une autre époque et malgré tout dans une peinture (ses intérieurs et ses paysages) qui parait intemporelle et si proche.

Le grand maître de la peinture danoise, Vilhelm Hammershøi (1864-1916), est pour la première fois depuis 20 ans au cœur d’une exposition qui présente ses œuvres aux ambiances délicates, subtiles, lumineuses et intimistes.

Hammershoi est un peintre à contre courant de son époque. Contrairement aux peintres fauves qui font exploser les couleurs,il s’attache à peindre la sobriété, le vide.

Il est peintre du silence, maître des gris, des variations subtiles de couleurs, des rayons de lumières.

Dans ses peintures d’intérieurs réalisés chez lui, ses modèles, le plus souvent sa famille et tout particulièrement sa femme sont de dos. Hammershøi a passé sa vie entière dans un cercle restreint qu’il n’a eu de cesse de représenter Rendre une visite à l’artiste chez lui, c’est comme pénétrer à l’intérieur de l’un de ses tableaux”, rapporte un article de 1911 à propos de Vilhelm Hammershøi.

« Dans ses paysages, également sublimes, il efface vaches et moutons, pour mieux suivre le contour d’un nuage. Un figuratif qui n’aime pas les figures. » Jean Loup Champion – commissaire de l’exposition.

Jacqueline Duhême – une exposition enchanteresse – bibliothèque Fornay

La bibliothèque Forney présente la première grande exposition consacrée à Jacqueline Duhême  » une vie en couleurs ».

Jacqueline Duhême est une illustratrice émérite de la littérature pour enfants. Elle a illustré plus de 80 livres.

Femme de caractère, passionnée, elle a traversé le 20 èm siècle et y a laissé son empreinte et elle continue aujourd’hui.

Jacqueline Duhême est née à Versailles en 1927. Partie de rien, femme aux multiples talents, à partir de sa rencontre avec Paul Eluard, son chemin n’a cessé d’aller à la rencontre des grandes figures de son époques artistes, personnalités publiques…

Elle a été l’ imagiaire des poètes comme la surnommait Paul Eluard  et a travaillé avec Jacques Prévert, Paul éluard, Raymond Queneau, Claude Roy, Miguel Angel Asturias, Jules Supervielle, Francis Jammes, Blaise Cendrars, Anne Philippe, Maurice Druon, Gilles Deleuze, Elisabeth Badinter .

Elle a su les convaincre d’écrire des textes pour elle qu’elle mettait en image.

Par son tempérament enjoué, son amour de la vie, son talent, elle est entrée dans l’intimité de nombreux de ceux qu’elle côtoyait.

Elle a été aide d’atelier chez Henri Matisse et logeait chez eux.

Par sa rencontre avec la comtesse Volpi, elle fit  un séjour à Venise et eut l’opportunité de mener une vie de peintre.

Elle a cependant préféré devenir reporter dessinatrice pour le couple Lazareff. Elle travailla pour le magazine Elle  de 1952 à 1971 en France et à l’étranger. Elle fut journaliste et réalisa de nombreux reportages en image. Elle voyagea avec les Kennedy, avec Charles de Gaulle, avec le pape Paul VI. Robert Badinter lui demanda d’imager un livre sur les droits de l’homme en 2005…

En tant qu’auteur et illustratrice, elle a réalisé un dessin animé en 1956, avec H. Gruel.

Elle a également créer des cartons pour tapisserie et entre 1967 et 1981 , elle est peintre cartonnier pour les tapisseries d’Aubusson.

Plusieurs prix lui ont été décernés, dont L’Octogone d’honneur pour l’ensemble de son œuvre en 1998 et le titre de commandeur de  l ’ordre des Arts et des Lettres en 2016.

Pour en savoir plus, voir son interview de 2014

Site Forney . Exposition jusqu’au 13 juillet 2019

Turzo, sculpteur – de la terre au béton

J’ai rencontré  Franck Turzo, sculpteur,  à l’occasion de nombreuses expositions communes avec le Cercle des Artistes de Paris. J’aime tout particulièrement son travail.

Turzo est un artiste tactile, de la terre, de la main qui la modèle, de la porcelaine et du béton.

Ses mains partent  de formes rondes qu’elles compressent, déforment à volonté pour faire surgir une forme abstraite, être vivant ou  animal.

Ces œuvres évoquent la vie et la nature, le brut, la difficulté de la cohabitation .

Après le bronze , qu’il maitrise à la perfection étant bronzier, Le choix du béton s’est imposé à lui comme une évidence.

Ce matériau omni-présent, élément de structure lourd est un stigmate du poids de la ville,  cette ville qui croit sans cesse utilisant toujours plus de béton et par là même mangeant le sable rare et épuisable .

Tactile, il intègre ses mains dans ses œuvres comme la marque d’une empreinte, l’emprise du temps.

Dans ses sculptures, il revendique  le  renoncement à la forme parfaite.

Par ce choix d’aspect brut présentant des aspérités, rugosités, traces des moules qui pour  lui représentent les marques de constructions urbaines et d’ architecture, il met en avant la répétition, le formatage, la multiplication, les imperfections présentes chez l’homme et dans ses actions.

Dans une de ses dernières oeuvres « Ra »-  homme oiseau en cage –  il joue, interroge  sur la transition entre le vivant et le mort – l’homme et la bête.

De formation ciseleur sur bronze, il a travaillé pendant dix ans dans divers ateliers de fonderie d’art : ciselure, moulage … Il est aujourd’hui également
bronzier à la Manufacture Sèvres .

Je souhaite à Franck de continuer à rayonner en France et à l’international, de  présenter ses oeuvres au plus grand nombre et de les toucher par l’universalité de ses formes et de ses messages.

De nombreux artistes exposent au Cercle des Artistes de Paris, je lui ai proposé,  d’en présenter certains, ceux vers lesquels son regard s’est tout particulièrement attaché.

Les voici

Peintures: Raffi Djendoyan, Estelle Zuber, Jean Loriol, Christian Margot, Bernard Mallet, Jacques Jubert, Lucien Pinaud, Lise-Anne Le Pennec, Catherine Chaussemy

Sculptures: Karen Raccah, Nicolas Robba, Sylvie Souchère, Franceleine Debellefontaine, Alan Robinet, Chrismali

Photos: Anne-Marie Boudet, Dominique Baliko, Etienne Boiteux

Franck Turzo participe jusqu’au 2 juin 2019 à la 17 ièm édition du Cercle des Artistes de Paris avec qui il expose depuis 2002.

 Ci-après, vous pourrez retrouvez de nombreux artistes qui ont participé aux différentes manifestations.

https://www.chrismali.com/2019/05/lucien-pinaud-portraitiste-graphite-expo-du-cercle-des-artistes-de-paris/

https://www.chrismali.com/2019/04/expo-chrismali-au-parc-floral-de-paris/

https://www.chrismali.com/2018/05/special-photos-exposition-du-cercle-artistes-paris-parc-floral/

https://www.chrismali.com/2018/05/exposition-du-cercle-des-artistes-de-paris/

https://www.chrismali.com/2017/06/lexpo-cercle-artistes-de-paris-ledition-journal-facebook/

https://www.chrismali.com/2016/05/exposition-du-cercle-des-artistes-de-paris-au-parc-floral-de-vincennes-lart-pour-tous/

https://www.chrismali.com/2015/05/le-cercle-des-artistes-de-paris-des-talents-multiples-a-decouvrir-dans-un-ecrin-magique-le-parc-floral-de-paris/

Lucien Pinaud – Portraitiste graphite – Expo du Cercle des Artistes de Paris

Cette année, pour cette 17 ièm édition du Cercle des Artistes de Paris et ma 6 ième participation,  j’ai décidé de faire un portrait  des artistes qui m’ont le plus touchée et de vous les  présenter pendant la durée du salon qui s’achève le 2 juin.

Lucien Pinaud – Portraitiste graphite – Expo du Cercle des Artistes de Paris

Je commence par Lucien Pinaud-Betzy que je viens de découvrir.
C’est un portraitiste graphiste hyper réaliste hors-pair.

Les 4 portraits présentés à l’exposition se caractérisent techniquement par l’excellence de ses traits,  sa capacité incroyable à créer des noirs d’une profonde intensité  avec de multiples nuances et également par la volonté sous-jacente de mettre la lumière sur l’histoire du continent noir – l’Afrique.

Un grand portrait acrylique « Jimmy Hendrix » est également exposé.

En effet, 3 des ses tableaux évoquent la vie en Afrique avec des thèmes comme l’innocence, la joie de vivre et de se réjouir d’un rien ( « Innocence » l’enfant souriante  et « Plaisir  simple », l’enfant jouant avec  un seau d’eau sur la tête, l’esclavagisme des champs de canne à sucre ( « Mawonnage » en référence au sucre de batterie dont s’enduisaient les esclaves afin de ne pas être vus la nuit lorsqu’ils s’enfuyaient des plantations »).

Sa patte, son élément de signature se retrouvent dans l’utilisation de l’élément eau  très souvent présent dans ses dessins  et qui symbolise l’inéluctable,  le temps qui coule…. IL FAIT FONDRE LE NOIR!

 

D’origine antillaise, Lucien Pinaud -Betzy, peintre autodidacte , a un jour renoncé à une carrière en finances et gestion toute tracée pour le dessin.

Les dessins présentés au Cercle des Artistes De Paris sont le fruit de multiples coups de crayons et d’estompages, et plus de 60 heures de réalisation par oeuvre.

En discutant avec lui , il avoue une grande admiration pour Salvador Daly, dont l’influence déborde le champ des arts. Dans certaines de ces toiles a l’acrylique, j’ai ressenti un « esprit provocateur et un trait brut  » à la Basquiat » . 

Pour en savoir plus pour lui -voici un lien vers un interview ou il détaille ses motivations et son histoire.

Il a obtenu en 2019, le prix de la presse à la galerie Thuillier.

Je lui  souhaite plein de succès et de très belles expositions à venir.

De nombreux artistes exposent au Cercle des Artistes de Paris, je lui ai proposé,  d’en présenter certains, ceux vers lesquels son regard s’est tout particulièrement arraché.

Les voici

Peintures: Raffi Djendoyan, Suzy Davis, Jérome Royer, Crozat Coulmont, Valérie Griffon

Sculptures: Alain Doucet, Patricia Auria-Maze

Photos Anne: Marie Boudet, Virginie Tarin, Quentin Kheyap, Lionel Pesque

Expo Chrismali au parc Floral de Paris

A nouveau, Chrismali expose avec le Cercle des Artistes de Paris au Parc Floral de Paris, pavillon 18 , du 4 mai au 2 juin 2019.

Expo CAP 2019 Chrismali- Le monde est fou, la vie est belle

C’est l’occasion cette année de vous présenter une thématique sur laquelle repose nombre de mes créations actuelles. » La vie est belle, le monde est fou. »

Continuer la lecture de Expo Chrismali au parc Floral de Paris