Christian Boltanski au Centre Pompidou

L’exposition- Faire son temps- Christian Boltanski

Le centre Pompidou présente une cinquantaine d’œuvres de Christian Boltanski.  L’exposition conçue par Boltanski  se présente comme une déambulation au travers ses nombreuses installations. L »exposition se nomme « faire son temps »  il est ici question de temps. L’exposition nous accueille avec son panneau départ et nous laisse avec le panneau arrivée.

Continuer la lecture de Christian Boltanski au Centre Pompidou

Francis Bacon – Centre Pompidou

Avec ce premier article de l’année, je vous présente à tous mes vœux pour 2020 et cette nouvelle décennie. Que conscience et clairvoyance éclairent nos chemins, que la joie soit dans les cœurs. Au plaisir de vous rencontrer, d »échanger avec vous.

Francis Bacon – L’exposition

Continuer la lecture de Francis Bacon – Centre Pompidou

Roger Ballen à la Halle Saint Pierre

La Halle Saint-Pierre présente l’exposition » le monde selon Roger Ballen ».

C’est la première fois fois en France que Roger Ballen fait l’objet d’une véritable rétrospective.

Continuer la lecture de Roger Ballen à la Halle Saint Pierre

AKAA – Hassan Hajjaj – Art contemporain Africain

Cette année à Paris, au mois de novembre, l’art africain était à l’honneur avec 2 très belles expositions AKAA – et Hassan Hajjaj au MEP

Continuer la lecture de AKAA – Hassan Hajjaj – Art contemporain Africain

Georgia Russell- Galerie Karsten Greve – Paris

Georgia Russel , artiste écossaise , c’est encore une belle rencontre à la galerie Karsten Greve.

La galerie présente la 4 èm exposition de l’artiste Georgia Russell.

Celle-ci  s’est fait connaitre par ses sculptures de papier au scalpel. Continuer la lecture de Georgia Russell- Galerie Karsten Greve – Paris

Palais de Tokyo -Prince.sse.s des villes

Encore une belle réussite du Palais de Tokyo qui nous plonge dans l’énergie créative, bouillonnante voir violente de 5  mégalopoles DACCA, LAGOS, MANILLE, MEXICO et TÉHÉRAN.

Continuer la lecture de Palais de Tokyo -Prince.sse.s des villes

Hella Jongerius – galerie Lafayette Anticipations

La Fondation Lafayette Anticipations, invite la designeuse Hella Jongerius et présente  » Entrelacs »

L’exposition

Avec L’exposition Entrelacs,  Hella Jongerius, HJ, nous fait entrer dans son processus de recherche et de création expérimentale autour du fil et du tissage.

Elle présente la création incertaine. HJ intègre les aléas du temps, de l’ espace, de l’erreur. Elle prend en compte le travail en cours perpétuel, la remise en question de règles, les possibilités quasi infinies de volumes sans coutures, l’ intégration de matière dans la matière. Elle pratique des expérimentations libres avec machine industrielle Jacquard.

L’exposition présente une monumentale installation- travail encours ainsi que la réalisation de multiples objets, « choses », échantillons matières.

Le lieu

HJ a transformé le nouvel espace parisien du Marais dédié à l’art contemporain,  – galerie Lafayette Anticipations  en une grande fabrique de tissu ouverte au public. Les qualités performatives du bâtiment sont mises à contribution et les plateformes mobiles utilisées comme la structure d’un gigantesque métier à tisser en mutation constante.

Entrer dans l’exposition,, c’est comme entrer dans le studio d’un designer avec son équipe et les regarder travailler.

Un niveau de l’espace est donné aux Weavers Werkstatt. C’est une école de design industriel, où créateurs de textile et de mode, professeurs de tissage et HJ participent aux projets.


Hella Jongerius

La néerlandaise Hella Jongerius compte aujourd’hui parmi les figures les plus importantes du design international. Ella a pour spécialités des applications matières et textiles. Son travail repose et a toujours reposé sur  l’application d’un processus industriel totalement défini et contrôlé ne laissant aucune place aux aléas.

Dès 2013, HJ a  créé son propre studio « le Jongeriuslab » à Berlin. C’est un lieu ou l’expérimentation, le droit à l’erreur, le temps sont des facteurs d’une nouvelle création textile – libérée d’une partie des contraintes du monde industriel.

Au sein du Jongeriuslab, ses recherches théoriques et expérimentales portent principalement sur la signification des couleurs et des matériaux. Pour Lafayette Anticipations, elle a imaginé un projet autour du textile et du tissage.

Je vous conseille de participer à la visite guidée gratuite et forte intéressante. Elle dévoile le travail de la designeuse et présente le lieu qui a été conçu de manière très modulaire… Une galerie … fondation… à suivre.

C’est jusqu’au 8 septembre.

Lafayette Anticipations 
– Fondation d’entreprise Galeries Lafayette
9 rue du Plâtre 75004 Paris

Michèle Jarry des Loges au MAAP

Michèle Jarry des Loges, artiste du bijou – designer de parures au MAAP

Le Musée d’Art et de Préhistoire de Périgueux – MAAP expose Michèle Jarry des Loges

Il présente plus d’une centaine de pièces originales et uniques; parures, colliers, boucles d’oreille, manchettes, croix et autres bijoux et bijoux et objets d’art.

Michèle Jarry des Loges est une artiste du bijou. Elle crée de façon intuitive en mélangeant multiples matériaux, pierres naturelles façonnées depuis la nuit des temps pierres météorites, éléments de la nature, perles…
Elle a composé des parures pour les défilés de Haute Couture de Christian Lacroix, Nina Ricci, Louis Féraud… portées par des mannequins comme Karen Mulder, Linda Evangelista ou bien encore Carla Bruni.

« Les sources de mon inspiration sont multiples et en perpétuelle évolution. Seule constante : la nature qui m’offre la plupart des composants d’un bijou ou d’une sculpture et qui influence ma vision des choses. Chaque bijou, chaque collection raconte une histoire. Je mélange temps et espace, cultes et cultures, en recherchant l’harmonie planétaire. Je fais partie du microcosme de la tribu des humains. Je capte l’énergie du cosmos, que je transmute en créant. Cela coule comme une rivière… » Michèle Jarry Des Loges

Après ses années « parisiennes », Michèle est revenue s’établir sur sa terre d’origine, la Dordogne et elle présente ses œuvres personnelles, toutes des pièces uniques ou des collections limitées. Fossiles ou morceaux d’os, pierres et métaux précieux, tous les télescopages sont possibles pour donner lieu à des parures aux couleurs souvent éclatantes. Michèle personnalise ses créations aussi en fonction des envies des clients. Côté décoration, elle conçoit des miroirs et des fresques à domicile.

Le Musée d’art et d’archéologie du Périgord- MAAP qui présente l’exposition comporte également la 7e collection de France de pièces provenant d’Afrique et d’Océanie.
Cette petite collection m’a bien plu et j’ai pu également découvrir le travail du sculpteur Hajdu.

Son cloître, havre de paix, espace intemporel ou se mêlent les oeuvres d’artistes, artisans, vestiges de tous temps est un lieu unique où le passé et l’actuel vont de paire.

Site du MAAP
Site Michèle JArry des Loges

Mes découvertes au MAAP

Hammershoi- Musée Jacquemart André

Le musée Jacquemart André présente Hammershoi, l’un des maîtres de la peinture danoise au travers une quarantaine d’oeuvres.

J’ai beaucoup aimé cette exposition qui vous transporte par son cadre remarquable et le talent d’Hammershoi dans une autre époque et malgré tout dans une peinture (ses intérieurs et ses paysages) qui parait intemporelle et si proche.

Le grand maître de la peinture danoise, Vilhelm Hammershøi (1864-1916), est pour la première fois depuis 20 ans au cœur d’une exposition qui présente ses œuvres aux ambiances délicates, subtiles, lumineuses et intimistes.

Hammershoi est un peintre à contre courant de son époque. Contrairement aux peintres fauves qui font exploser les couleurs,il s’attache à peindre la sobriété, le vide.

Il est peintre du silence, maître des gris, des variations subtiles de couleurs, des rayons de lumières.

Dans ses peintures d’intérieurs réalisés chez lui, ses modèles, le plus souvent sa famille et tout particulièrement sa femme sont de dos. Hammershøi a passé sa vie entière dans un cercle restreint qu’il n’a eu de cesse de représenter Rendre une visite à l’artiste chez lui, c’est comme pénétrer à l’intérieur de l’un de ses tableaux”, rapporte un article de 1911 à propos de Vilhelm Hammershøi.

« Dans ses paysages, également sublimes, il efface vaches et moutons, pour mieux suivre le contour d’un nuage. Un figuratif qui n’aime pas les figures. » Jean Loup Champion – commissaire de l’exposition.