Bonjour 2024

L’année 2024 démarre et je souhaite à toutes et tous le meilleur des possibles —sans gros tracas!

Pour Chrismali, l’année commence de facon dynamique

Mairie du 20èm. » Le ticket s’éfface, reste sa trace »- Exposition en duo

Une vingtaine de dessins de Chrismali sont présentés – sur les thèmes

  • Des rébus de vie. Des tickets qui content la vie et présentent des personnages, paysages, signes et symboles traités de manière graphique , stylisée, figurative, abstraite. Les sujets de l’accumulation, des foules, des écritures et des rythmes sont abordés.
  • Perte de repères. Face à la disparition prochaine du ticket, les repères se perdent. Sa forme, son format change, Chrismali l’obscursit. Il subsiste rythme et signes colorés.

Au coté de Chrismali, Sigrine Genest propose une toute autre interprétation en partant de tickets créés par la technique de l’estampe.

Elle aborde les thèmes de l’usure du ticket avec les marques du temps sur celui-ci et de son effacement avec la disparition progressive du ticket selon un process d’impressions itératives .

Le vernissage a lieu le mercredi 24/1/2024 entre 17h30 et 19h30.Nous serons ravis de vous accueillir .


L’exposition se tient dans le salon d’honneur de la Mairie du 20 ièm, place Gambetta, 75020 Paris.

Expo Ticket

Salon Art et Liberté de Charenton (94).

Ce très beau salon présente dans la coupole de l’espace Art et Liberté, un beau pannel de l’art contemporain actuel. Chrismali y particpe de puis quelques années toujours avec grand plaisir.

Cette année, 3 sculptures en pierre en  » opale du Zimbabwe », jamais encore exposées seront exposées. Un famille de 3  » pas finis ‘, la mère et ses enfants.

Sculptures « Les Pas Finis – Mère, fille et fils – Taille directe – opale du Zimbabwé – 32*16*10//18*18*10//20*18*12

Au plaisir de vous retrouver à la Mairie du 20ièm le mercredi 24 janvier 2024.

¨Pour d’autre dates, merci de me contacter mcl@chrismali.com

Rothko, fondation Louis Vuitton

La fondation Louis Vuitton présente une grande rétrospective du  peintre Mark Rothko  qui réunit 115 œuvres provenant des plus grandes collections institutionnelles, notamment de la National Gallery of Art de Washington, de la Tate de Londres et de la Phillips Collection de Washington, et de collections privées internationales dont celle de la famille de l’artiste.

Elle retrace l’ensemble de la carrière de l’artiste depuis ses premières peintures figuratives jusqu’à l’abstraction qui définit aujourd’hui son œuvre. 

L’homme, l’artiste Mark Rothko

Mark Rothko , peintre américain (1903-1970), un homme taiseux qui ne souriait pas (disait Louis Bourgeois), un intellectuel, passionné par la peinture et voulant se hisser au niveau des grands peintres classiques.  Il refusait la mention  » décorative  » que certains prêtait à sa peinture. Il est allé jusqu’à ne pas honorer une grande commande pour le Building  Seagram refusant le cadre « commercial  » dans lesquels ses peintures déjà réalisées allaient être exposées au public.

Grand esthète de la peinture, il a laissé des consignes pour l’appréciation optimale de ses toiles – accrochées pas trop hautes et devant être regardées de prés afin que le regardeur puisse y pénétrer .

« Je suis devenu peintre car je voulais élever la peinture au même degré d’intensité que la musique et la poésie. »

Christopher Rothko, son fils dit de lui  que son ambition première était de transmettre son expérience intime de la condition humaine.

L’exposition

Elle commence par des scènes intimistes et des paysages urbains – telles les scènes du métro new-yorkais, évolue  vers un répertoire inspiré des mythes antiques et du surréalisme.

Au début des années 40, Rothko, jeune artiste de trente-sept ans qui peine à vivre de sa peinture,  confronté aux limites de la figuration, éprouvé par le silence, voire l’hostilité, que rencontre son travail, décide d’arrêter de peindre et se met à écrire. « La Réalité de l’artiste », un manuscrit retrouvé en 1988 et édité en 2004 par son fils; réflexion sur les principaux courants artistiques de la Renaissance au surréalisme, ce livre parle également de la condition de l’artiste et de ses rapports difficiles avec le marché de l’art.

À partir de 1946, après la guerre, Rothko opère un tournant décisif vers l’abstraction dont la première phase est celle des Multiformes, où des masses chromatiques en suspension tendent à s’équilibrer. Progressivement, leur nombre diminue et l’organisation spatiale de sa peinture évolue rapidement vers ses œuvres dites « classiques » ,  superposition de formes rectangulaires suivant un rythme binaire ou ternaire, caractérisées par des tons jaunes, rouges, ocre, orange, mais aussi bleus, blancs… 

Rothko cherche à donner au regardeur dans ses peintures un espace  de méditation. Sa technique picturale propre donne des transparences, des couleurs variant avec la lumière propices à la contemplation de l’œuvre et sa pénétration. Des études récentes de ses toiles on montré que certaines étaient composées d’une trentaine de couches de lavis et qu’il avait développé une technique fondée sur la combinaison de la peinture à tempéra et de l’acrylique, il utilisait également l’huile et l’acrylique

L’exposition se termine avec la présentation de la série des Black and Grey de 1969-1970 aux côtés des grandes figures d’Alberto Giacometti, créant un environnement proche de ce que Rothko avait imaginé pour répondre à une commande de l’UNESCO restée sans lendemain.

Article éclairant sur Rothko et l’exposition https://thegazeofaparisienne.com/2023/11/15/mark-rothko1903-1970/

Site de la fondation https://www.fondationlouisvuitton.fr/fr/evenements/mark-rothko

Rothko

Message Chrismali

La fin d’année approchant , je souhaite à toutes et tous de bonnes fêtes de fin d’années.

J’ai également la joie de vous annoncer que des oeuvres de Chrismali réalisées à partir de tickets de métro seront exposées au salon d’Honneur de la Marie du 20èm arrondissement, du 24 janvier au 10 février en duo avec l’artiste Sigrine Genest.

«  Le ticket s’éfface , reste sa trace. » Au plaisir de vous retrouver en 2024

Vernissage – un mois après Noel, le 25 janvier!

Rétrospective Mark Rothko à la Fondation Louis Vuitton.L'homme, l'artiste et l'exposition.
Chrismali – Mairie du 20 em Paris

Chagall au Centre Pompidou

Chagall au Centre Pompidou – jusqu’au 26/02/24

Marc Chagall (1787-1885)

L’exposition « Chagall à l’oeuvre » réunit un ensemble d’œuvres d’après g/uerre entrées dans la collection du muséee collection en 2022 et venus enrichir la collection du Centre Pompidou, l’une des plus représentatives e26/02/24t des plus importantes de l’œuvre de l’artiste, surtout pour les œuvres d’avant-guerre;   Cent-vingt-sept dessins, cinq céramiques et sept sculptures de Marc Chagall.

L’exposition  présente les dessins préparatoires aux costumes et rideaux de scène du ballet l’Oiseau de feu d’Igor Stravinsky repris par le Ballet Theater de New York en 1945, les esquisses et maquettes pour la décoration du plafond de l’Opéra commandée à l’artiste en 1962, ainsi qu’un ensemble de céramiques, collages et sculptures réalisés des années 1950 à l’aube des années 1970.

Chagall nous emporte par son trait envolé , ses couleurs légères, son bestiaire anthropomorphe, ses ciels peuplés de personnages volants, ses allégories amoureuses dans un monde proche du rêve qui n’en aborde pas moins les thèses de la misère, la guerre et la violence.

Chagall artiste protéiforme,  peintre, dessinateur, illustrateur, sculpteur, céramiste, lithographe travailla sur de nombreux projets autour de la musique qu’il aimait tant et qui se retrouve continuellement dans son oeuvre.et également dans cette exposition

J’ai particulièrement aimé ces collages tardifs, ses céramiques et les maquettes pour le plafond de l’Opéra Garnier. On remarquera dans ses collages l’utilisation de tissus, dentelles et papiers de toutes sortes dont des timbres.

Drawing now, Art Paris – Art contemporain et tendances

Drawing Now édition 2023

Drawing now fait partie de ces salons qui rencontrent un grand engouement auprès des amateurs d’art contemporain. Ce salon du dessin montre les tendances, recherches actuelles, il s’est tenu fin mars au Carreau du Temple; 73 galeries dont 30% d’étrangères pour cette 17 ème édition.

Voici un aperçu de ce qu m’a touché, retenu mon attention.

J’ai eu l’occasion de visiter en marge de Drawing now un autre salon spécialisé dans le dessin contemporain « D Dessin » qui présentait pour sa 11 ème édition une vingtaine de galeries françaises.

J’y ai remarqué certains artistes et de très belles oeuvres – les voici

Art Paris

Temps fort de l’année, Art Paris – salon international de l’art contemporain fêtait ses 25 ans; 134 galeries intégrant de nouvelles jeunes galeries . Art Paris est un salon exploratoire dans ses directrions, matériaux, techniques et qui présente l’art comme un outil sociétal, un moteur de changement economique et politique. Le thème principal cette année était « Art et engagement » et « l’Exil ». C’était au Grand Palais éphémère fin mars -debut avril.

2023 Vive le bon sens!

2023 QUE VIVE LE BON SENS ET LE MEILLEUR POUR VOUS TOUS

S’émerveiller d’un rien

Ressentir le bonheur

Là où la tendresse, la spontanéité sont

Prendre soin de soi et de ses proches

Faire sa part pour demain

Tel est le chemin

que le bon sens inonde le monde

Et gare au grand méchant loup

Faiseur de rêves imposés

Chantre de l’hyper consommation

Il est partout

2023 Gare au grand méchant loup!

Si le cœur vous en dit vous pourrez retrouver Chrismali tout prochainement à la

Société des Poètes Français – du 7 au 20 janvier, 16 rue Monsieur Le Prince – Paris 6 – Métro Odéon.

J’exposerai une quinzaine de sculptures au côté du peintre Jean-François Motte.

2023 Chrismali Société des Poètes Français

2018 fut ma 1ère exposition à la Société des Poètes Français, la plus ancienne association loi de 1901, lieu illustre dans le domaine de la poésie. Celle-ci m’a ouvert le chemin de l’écriture, de la poésie libre, et je l’en remercie infiniment.

Un vernissage aura lieu le samedi 7 janvier à partir de 17h30, vous êtes les bienvenus.

Je vous délivre les mots de Michel Bénard annonçant l’exposition.

CHRISMALI : – sculpteure mixte : – Difficile de classer cette artiste au seuil de l’art singulier, sculpteure d’utopie, brodeuse de rêves, créatrice en marge, mais qui saura vous étonner.

Jean-François MOTTE : – peintre et photographe: – Voici un artiste qui va à l’essentiel, il souhaite épurer, élaguer afin de ne préserver que l’essentiel, le substantiel, modifier le regard sur le thème de la liberté. Aujourd’hui il fait jouer les couleurs.

J’y serai les samedi 7 et 14 janvier ainsi que les mercredi 11 et 18 janvier et le vendredi 20 janvier, je serai ravie de vous y retrouver.

Si vous le souhaitez, prévenez moi de votre visite, présence et horaire peuvent être aménagés mcl@chrismali.com ou au 06 23 58 01 26 .

Voici un lien pour la visite de l’exposition

A très vite,

Chrismali

Quelques information sur le dessin accompagnant les vœux

Loup y es tu?

Au départ, il y a eu une gravure puis des variations en retouches et impressions.

Ces petits dessins m’ont inspiré le texte des vœux – Gare au grand méchant loup!

Voeux et plus Kiefer, Kentridge

Des Voeux pour tous!

EN 2022, Soyons heureux! 

C’est bon pour la santé .

Et refusons la peur, 

C’est encore meilleur!

Chrismali

Pour commencer l’année, une bonne nouvelle!

Bonne nouvelle!

Le 2 décembre 2021, lors de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations-Unies, il a été décidé que l’année 2022 serait « l’Année Internationale des sciences fondamentales pour le développement durable ». 

A l’heure où les équilibres se fissurent, les inégalités s’accroissent, les certitudes passées tombent, il est bon de savoir que des équipes de chercheurs de nombreux pays vont collaborer ensemble pour envisager toutes les solutions de vie possible à partir de modélisations scientifiques et de données connues. Cette terminologie  » sciences fondamentales pour le développement durable » inclut tout aussi bien les domaines attendus de la physique, chimie, santé, climatologie que les sciences sociales et bien d’autres.

« L’ONU considère que les applications des sciences fondamentales sont essentielles aux progrès de la médecine, de l’industrie, de l’agriculture, des ressources en eau, de la planification de l’énergie, de l’environnement, des communications et de la culture. « Ces sciences et les technologies émergentes pourvoient aux besoins de l’humanité, en donnant accès à l’information et en améliorant la santé et le bien-être des personnes, des communautés et des sociétés », souligne-t-elle.

L’Année internationale des sciences fondamentales pour le développement durable braquera ainsi les projecteurs sur les liens entre les sciences fondamentales et les Objectifs de développement durable. Elle sera un moment clé de mobilisation pour convaincre de leur importance les responsables économiques et politiques, ainsi que le grand public, explique le site dédié. »

source https://www.ecoco2.com/blog/annee-internationale-des-sciences-fondamentales-pour-le-developpement-durable/

Projets Chrismali

En 2022, je souhaite mettre en avant le bien commun, les oeuvres communes, le collectif.

Pour démarrer l’année et se retrouver, l’exposition collective de Charenton – le salon Art et Liberté – du 20/01 au 12/02.

Depuis la rentrée scolaire 2021, j’ai ressenti le besoin de me nourrir d’art, d’un certain type d’art – celui qui montre que l’art est multiple, que  l’art est dans le regard , le faire et les intentions, que l’art est message et que l’art est chemin.

Je vous présente ci-après 2 grands artistes vivants inspirants qui travaillent sur la notion de mémoire et qui interrogent sur le sens de la vie.

2 Grands artistes Kentridge et Kiefer

William Kentdridge

Exposition récente William Kentridge  – Finally Memory Yields- galerie Marian Goodman – Paris

L’exposition est centrée sur le mythe de la Sibylle de Cumes qui écrivait votre destin sur une feuille de chêne et plaçait la feuille à l’entrée de sa grotte, formant peu à peu un amas de feuilles. Mais, alors que vous allier récupérer la feuille vous correspondant, un vent se mettait à souffler et faisait tourbillonner les feuilles, de sorte que vous ne saviez jamais si vous obteniez votre destin ou celui d’un d’autres .

La vidéo « Sibyl » a été conçu pour son opéra de chambre « waiting for the sibyl »:

« Les phrases qui apparaissent dans l’opéra de chambre proviennent d’un large éventail de sources : de proverbes, de phrases trouvées dans des cahiers, de vers de poètes de Finlande, d’Israël, d’Afrique du Sud, d’Afrique du Nord, de différents endroits d’Amérique du Sud et de par le monde – qui sont soit utilisées telles quelles, soit adaptées ou modifiées, mais qui répondent en quelque sorte à la question : « Dans quel but ? »

Les pages tournantes de Sibyl. font allusion au mythe de la sibylle de Cumes,.On souhaite éviter son destin, mais on sait qu’on va droit vers lui. Il plane ici l’idée que notre Sibylle contemporaine est en réalité l’algorithme, qui connaît nos destins mieux que nous-mêmes. »

L’artiste

William Kentridge est né en 1955 à Johannesbourg en Afrique du Sud où il vit et travaille toujours. Son œuvre est  pluridisciplinaire; il travaille avec le dessin, le film, la gravure, la performance, la sculpture et la peinture.

Il a également réalisé de  nombreuses mises en scènes d’opéras et de productions théâtrales. Il a participé à un nombre significatif de manifestations et biennales internationales comme la Documenta X (I997), XI(2002), et XIII et la Biennale de Venise (1993, I999 et 2005). Kentridge a reçu de nombreux prix et distinction comme le Praemium Imperiale Award de peinture (2019). En septembre 202I il est nommé membre étranger associé à l’Académie des Beaux-Arts en France.

Précédentes expositions Kentridge

Video Sibyl – extrait

Anselm Kiefer

Kiefer c’est l’artiste du gigantisme, un artiste à déchiffrer car ces messages sont nombreux. je le suis depuis des années. Tout comme Kentdrige, il m’inspire et je l’admire. Je vais vous présenter sa dernière exposition au grand palais éphémère ,. espace monumental de 10 000m2 conçu par l’architecte Jean Michel Wilmotte. C’est dans un univers de type grand hangar pour avions que Kiefer a imaginé son exposition  » Hommage à Paul Celan » . C’est là qu’il a posé ses toiles, installations et qu’il a simulé une partie de son atelier en nous exposant une partie des composants de ses œuvres.

Quand on pénètre dans le Grand Palais éphémère, on est stoppé par l’obscurité du lieu. Un temps d’adaptation est nécessaire pour percevoir les couleurs, reliefs des œuvres. Celles-ci comportent majoritairement des textes en allemand. C’est une très grande exposition Kiefer, une taille à sa hauteur.

Dans les extraits de son journal rédigés pendant la préparation de l’exposition au Grand Palais Éphémère, Anselm Kiefer écrit :

« Celan ne se contente pas de contempler le néant, il l’a expérimenté́, vécu, traversé…La langue de Paul Celan vient de si loin, d’un autre monde auquel nous n’avons pas encore été confrontés, elle nous parvient comme celle d’un extraterrestre. Nous avons du mal à la comprendre. Nous en saisissons ça et là un fragment. Nous nous y accrochons sans jamais pouvoir cerner l’ensemble. J’ai humblement essayé, pendant soixante ans. Désormais, j’écris cette langue sur des toiles, une entreprise à laquelle on s’adonne comme à un rite.

Je dois avouer que j’ai été déçue de ne pas comprendre tous ses textes écrits, cet hommage! On ressent une inspiration forte , une obsession ! il y a bien sûr, ce qui se ressent, pour moi c’était la violence, l’explosion, le besoin de rappeler l’histoire. La muséographie ne rend pas le propos de l’exposition compréhensible; seuls les titres allemands des œuvres étaient traduits.

Si vous voyez cette exposition, partagez moi votre sentiment!

Je vais prochainement aller à Pantin chez Taddaeus Ropac voir son exposition qui démarre.

Pour retrouver ses précédentes expositions voici des liens;

Beaubourg , BNF, Ropac Pantin, Gagosian Le Bourget,Kiefer exposition Whalhalla à la White Cube de Londres White Cube Londres

EXPOSITIONS/PROJETS

Cadeaux ludiques artistiques nov – decembre – miniatures ticket de métro

Acte 2 – #amisdesartistes #aidepourlenmwa jusqu’au 22/11

MANIFESTATIONS PASSEES

Expo Chrismali- Oct 2020-Galerie Elzevir – Paris 3

Expo Paris Métro – Quai de la ligne 8 – Station Chaussée d’Antin – Expo collective – du 15 au 28 septembre 2020

Salon Art abordable 20-22 juin 2020- Expo collective – Saint-Mandé 94 – Annulé

Salon Illiers Combray – mai juin 2020 -Expo collective – Illiers Combray -28 – Annulé

Cercle des Artistes de Paris – Expo collective – mai 2020 -Paris – Parc Floral- Annulé

Continuer la lecture de EXPOSITIONS/PROJETS

Hammershoi- Musée Jacquemart André

Le musée Jacquemart André présente Hammershoi, l’un des maîtres de la peinture danoise au travers une quarantaine d’oeuvres.

J’ai beaucoup aimé cette exposition qui vous transporte par son cadre remarquable et le talent d’Hammershoi dans une autre époque et malgré tout dans une peinture (ses intérieurs et ses paysages) qui parait intemporelle et si proche.

Le grand maître de la peinture danoise, Vilhelm Hammershøi (1864-1916), est pour la première fois depuis 20 ans au cœur d’une exposition qui présente ses œuvres aux ambiances délicates, subtiles, lumineuses et intimistes.

Hammershoi est un peintre à contre courant de son époque. Contrairement aux peintres fauves qui font exploser les couleurs,il s’attache à peindre la sobriété, le vide.

Il est peintre du silence, maître des gris, des variations subtiles de couleurs, des rayons de lumières.

Dans ses peintures d’intérieurs réalisés chez lui, ses modèles, le plus souvent sa famille et tout particulièrement sa femme sont de dos. Hammershøi a passé sa vie entière dans un cercle restreint qu’il n’a eu de cesse de représenter Rendre une visite à l’artiste chez lui, c’est comme pénétrer à l’intérieur de l’un de ses tableaux”, rapporte un article de 1911 à propos de Vilhelm Hammershøi.

« Dans ses paysages, également sublimes, il efface vaches et moutons, pour mieux suivre le contour d’un nuage. Un figuratif qui n’aime pas les figures. » Jean Loup Champion – commissaire de l’exposition.